Menu haut

Lorsqu’indiemusic rencontre en exclusivité The Temper Trap

Pour vous, nous avons rencontré, Eric et moi, le mythique groupe australien The Temper Trap un mois avant la sortie de leur nouvel album éponyme. Un moment que nous avons savouré autour d’une tasse de café et c’est en exclusivité chez indiemusic.

  • Trois ans séparent la sortie des albums « Conditions » et « The Temper Trap ». Comment avez-vous organisé votre temps entre ces deux disques ?

The Temper Trap : Pendant deux ans, nous étions en tournée pour l’album « Conditions » et nous étions prêts à faire une pause. En février 2011, nous sommes partis à Londres pour écrire de nouvelles musiques. Pendant 7 mois nous avons composé puis enregistré à LA jusqu’à janvier 2012.

  • Vous avez enregistré ce second album à Los Angeles. Pour quelles raisons l’avoir enregistré ici plutôt qu’ailleurs ? Qui vous a entouré au cours du processus d’enregistrement ?

TTT : La raison principale, c’est notre producteur qui est américain qui a un studio à LA. Nous voulions rester à Londres, mais il trouvait qu’on aurait un meilleur résultat si on allait à son studio. Au final, c’était une bonne idée car il avait tout le matos là-bas qu’on pouvait utiliser et qu’on n’aurait pas eu autre part.

  • L’évolution entre votre précédent album « Conditions » et ce nouvel opus éponyme « The Temper Trap » est considérable, notamment sur les deux premiers titres de l’album « Need Your Love » et « London’s Burning » avec un son plus éclectique. Qu’est-ce qui vous a poussé vers cette direction musicale ?

TTT : Je ne pense pas que nous avons décidé de changer de style. Nous sommes allés au studio sans la moindre idée de ce que nous allions faire. On a apporté de nouveaux instruments ce qui a créé un son plus électronique en plus des guitares. Nous essayons juste de faire la meilleure musique possible. Nous sommes vraiment fiers de nos nouveaux titres qui montrent une évolution dans le groupe.

  • Le précédent album était un succès avec plusieurs chansons qui sont apparues dans les B.O de certains films. Attendez-vous un tel succès pour ce nouvel album ?

TTT : On l’espère. Nous sommes assez chanceux que certaines de nos chansons soient reprises dans des films et publicités.

  • Nous avons écouté votre nouvel album et nous aimons beaucoup les chansons « Dreams » et « The sea is calling ». Quel est votre titre préféré ?

Joseph (clavier) : Ma préferée est « The sea is calling ». Je pense que les paroles de cette chanson sont très intenses.

Lorenzo (guitariste) : Je préfère le dernier titre de l’album « Leaving the heartbreak hotel ». La seconde partie de la chanson est impressionnante avec la voix de Dougy (nldr : le chanteur).

  • Certaines chansons sont pleines de mélancolie. Est-ce l’amour qui guide le groupe ?

TTT : (Rires) Dans notre vie privée, nous sommes tous plutôt heureux. Cependant dans les paroles il y a quelques passages sur des séparations, mais seulement sur quatre ou cinq chansons. Dougy en a un peu marre de chanter sur ce sujet.

  • Quel est votre secret pour rester unis ; personne n’a quitté le groupe et il y a même un membre qui s’est ajouté.

TTT : (Rires) Je pense qu’on est juste une bande d’amis, on a pris l’habitude de faire des concerts ensemble, de passer du temps sur la route ; l’ensemble du groupe est concentré sur un objectif commun. Et malgré les moments difficiles, on parvient à avancer ensemble pour permettre au groupe d’avancer encore et encore et de devenir plus fort. On ne prend pas vraiment tout ça au sérieux, on blague beaucoup entre nous. Il n’y a pas vraiment de leader dans The Temper Trap, ce qui permet également une bonne cohésion dans le groupe.

  • Vous allez jouer à Paris le 12 juillet (à la Maroquinerie), ça va être le premier concert en France depuis la sortie de votre deuxième album, est-ce que vous avez hâte de retrouver vos fans français ?

TTT : Bien sûr. Il y a ce mec de 50 ans qui est venu à chacun de nos concerts en France. Il se place toujours au premier rang. Il est venu à notre tout premier concert en Europe, ça serait cool de le voir et surtout de savoir s’il nous aime encore. Nous n’avons pas joué à Paris depuis longtemps, la dernière fois c’était au Trabendo (ndrl : le 26 mai 2010).

  • À quoi doit-on s’attendre pour votre prochain concert ?

TTT : Il y aura de nouvelles chansons, des anciennes chansons, on sera un plus vieux que la dernière fois (rires). Nous sommes également en train de travailler sur une nouvelle production pour le concert. Sur un différent fond, de nouvelles lumières. L’aspect concert est quelque chose de très important pour le groupe et on travaille dur pour proposer le meilleur spectacle possible à notre public. À Paris, il est probable que l’on installe un système de projection d’images.

  • Avez-vous testé vos nouvelles chansons ?

TTT : Oui, on revient d’un tour aux USA. Le truc, c’est qu’étant donné que le deuxième album n’est pas sorti, les gens ne connaissent pas vraiment les paroles, ils découvrent les nouveaux morceaux. C’est peut-être plus difficile pour eux de se mettre dedans, mais une fois que l’album sortira et au fur et à mesure de l’avancement de la tournée, ça va changer !

  • Quel message voudriez-vous passer à vos fans français ?

TTT : Nous sommes très heureux de venir jouer à Paris. C’est une ville magnifique, probablement parmi les plus belles du monde ; c’est très inspirant de venir ici. Venez au concert, achetez notre deuxième album.

  • Nous vous souhaitons plein de succès pour ce nouvel album ! On se donne rendez-vous le 12 juillet à la Maroquinerie !

thetempertrap.com

Un grand merci à Margaux de PIAS pour cette opportunité.

,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire