Thee Verduns – Nos épaules

Voyage dans les marécages.

Ils ont l’air de venir du Bayou, mais ils s’en amusent. Leur production sonne parfois cracra, mais ils s’en fichent. Le chanteur zozote, mais il t’emmerde.
On se demande comment le tout peut fonctionner, mais Thee Verduns fait partie de ces artistes, comme Daniel Johnston, qui se moquent des conventions et suivent leurs propres règles.

Thee Verduns - Nos Epaules

C’est donc une succession d’ambiances que nous propose le duo de Metz sur leur premier mini-album « Nos épaules », dans des genres toujours très différents. « Les Briseurs de Grève » ressemble a un mantra punkisant et dépouillé, chanson tristement d’actualité, puisque l’usine de Florange se situe à quelques kilomètres de la ville d’origine du combo.

« When The Women Come Out To Dance», habitée et fragile, envoie quant à elle tout droit dans les marais américains avec son banjo et sa contrebasse, on verrait presque les crocodiles se mouvoir au loin. L’hypnotique « Lee Marvin » balance un groove nerveux. Cet enchevêtrement de chansons peut sembler sans queue ni tête, mais ça tient la route !

C’est frais, ça se mange sans faim. 7 titres d’une moyenne de 2 minutes chacun, le tout est court, mais suffisant pour nous emmener dans un voyage étrange et agréable. Thee Verduns a ainsi quelque chose d’attachant, qui fait de l’écoute de « Nos épaules » une expérience culottée et originale.

Nos épaules de Thee Verduns est sorti le 3 octobre 2012 chez Kizmiaz Records.

kizmiazrecords.bandcamp.com/album/kz-017-nos-paules
kizmiazrecords.tumblr.com

Partager cet article avec un ami