[LP] The Crumble Factory – Darling Limonade

Faisons simple, tout ce qui compose ce disque est de l’amour pur :  de belles mélodies, des chansons à tiroirs, des guitares qui envoient. The Crumble Factory adore les collages excitants et fourrer un riff inattendu à la fin d’une chanson qui n’en demandait pas tant.

L’art du collage, justement, n’est pas aisé en musique, et il faut un certain talent pour faire cohabiter de façon fluide des idées qui peuvent sembler, de prime abord, disparates. C’est là où les Toulousains tirent leur épingle du jeu et démontrent leur aptitude à exceller dans cet exercice pour créer de grandes chansons. Autant d’élégants voyages qui brillent aussi bien par leurs manières d’expérimenter que par leur cohérence.

Ainsi l’album se découvre avec délectation. À chaque nouvelle piste, on se demande à quelle sauce on va être mangé et quelle idée géniale le groupe va encore sortir de son chapeau. Quel riff va sortir des abîmes pour violenter une chanson innocente.La créativité démontrée sur les douze titres de « Darling Limonade » suscite donc la curiosité dès la première écoute. Celle-ci terminée, on sait déjà qu’on a affaire à un grand disque, et de quoi sera fait le paysage sonore de nos mois à venir.

Ajoutez à ça de grosses influences Grandaddy (voix légère et sucrée, grosses guitares, comme sur « Walter is Dead » qu’on jurerait composé par les Californiens) et Pixies (les riffs vicieux de « Follow Me Jack » et « Radio Star ») et le mélange est fabuleux.
Les sources d’inspiration sont présentes, mais jamais étouffantes, et la patte du groupe est bien là, parvenant à digérer ses influences avec maestria pour écrire son propre chemin.

Mais la puissance sonore n’est pas le seul atout des Toulousains, comme en témoigne la poignante « Gooseberry Trees », belle balade douce-amère. Le groupe alterne ainsi douces chansons folks et tentatives sonores étonnantes toujours impeccables, et, on l’aura compris, parfois tout ça au sein d’un même morceau.

« Grand Parade », avant dernier morceau du disque est également un bel exemple de cette subjugation que crée la musique de The Crumble Factory. Après un album déjà riche, le groupe nous offre encore ce morceau incroyable, de ceux qui nous poussent, encore sonnés par son culot, à appuyer sur repeat pour savoir si on n’a pas rêvé. Un disque rare qui ne peut laisser indifférent.

« Darling Limonade » de The Crumble Factory est disponible depuis le 25 septembre 2020 chez Toolong Records et Pop Club Records.


Retrouvez The Crumble Factory sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami