Tarsius – EP

« Le genre Tarsius regroupe une douzaine d’espèces de minuscules primates. Ils vivent dans les arbres en Asie du Sud-Est. » nous dit Wikipédia. Un nom plutôt bien choisi pour ce groupe de funk-rock français. Pendant l’écoute de l’EP, on voit en effet des petits singes se balancer de branche en branche, arrogants et malins. Certains dansent le rock dans leur coin, dans une frénésie endiablée. Place à Tarsius !

Tarsius - EP

En guise d’introduction, quelques variations de piano-jazz sur fond de bruits d’animaux exotiques. Agréablement apaisante comparé à ce qui suit :

The Monkey Beat ! Un requiem pour un con 2.0 ou bien la mise en musique d’un carpe diem à la française. J’hésite. L’ironie est acerbe et le message est clair pourtant : arrête de faire le singe et vis ta vie d’âme meurtrie l’ami ! Bon sang, ça fait du bien une chanson ironique sur la névrose sexuelle de notre belle France. « Les bonobos prennent le pouvoir, les sociétés s’effondrent, le coït règne en maître ! » Voilà, tout y est. Un cri d’alarme contre la fausse misère de ces gens trop aigris pour vouloir vivre. Toujours à chercher des excuses afin de s’échapper d’un quotidien morose. Une réponse : le monkey beat !

S’ensuit une chanson intitulée Globe. Sur un ton très grave au début, les gars de Tarsius nous délivrent ensuite un rock dansant efficace. Le chanteur use de sa voix chaude qui nous entraîne et nous accompagne dans le groove agréable des instruments. La rythmique funk s’imprègne des paroles et vice-versa. « Mother Earth is calling : help me i’m going down ! ». À nous d’écouter cette complainte et d’en tirer certaines conséquences. Une chanson sur l’unité humaine : pas de genre et pas de race quand vient la fin. Très beau titre.

Dans la continuité de l’EP, Use your feet, une chanson fraîche et entraînante. L’idée est d’utiliser ses pieds. Aussi simple que cela, et pourtant si compliqué à mettre en pratique pour les pauvres citadins que nous sommes.

Je veux vivre. Pour moi le meilleur titre de l’EP, sans hésiter. Des paroles qui vont droit au cœur et redonnent de l’espoir ! « Je veux marquer mon temps sans changer mon ton, refuser de me taire rester qui je suis. Je veux vivre, rester libre !». Nous pouvons encore apprécier la facilité du chanteur à passer du français à l’anglais, en gardant cette harmonie funk propre à l’EP.

Autre point fort : Taxi Brousse. Ce titre clôture l’EP d’une belle manière. Très rythmée, la chanson dénonce l’intolérance et l’indifférence générale. « Get down, get up, get funky now ! ». C’est vrai que c’est plutôt simple vu comme cela. Un hymne à la fête, sans concessions aucunes. Après tout, nous sommes « tous enfants d’Afrique ».

Tarsius

Je vous recommande l’écoute de cet EP. Au son du groove de la basse, des guitares funk, du piano et du saxophone de Tarsius, vous serez immédiatement enjoués… c’est ça la magie de la musique.

tarsiusmusic.com
soundcloud.com/tarsius-1
facebook.com/tarsiusmusic

Partager cet article avec un ami