[LP] Spectres – Dead

Objet déroutant et multiforme, « Dead » confie la musique aride de Spectres à des mains expertes et aventureuses, parmi lesquelles nous pourrions citer celles du leader de Mogwai, Stuart Braithwaite, ou encore Richard Fearless de Death In Vegas. Agencé comme une expérience sensible en plusieurs étapes, et à défaut d’être totalement cohérent, « Dead » affiche une approche résolument plastique du son, qui transporte autant qu’elle interroge.

Spectres - Dead

Autant l’affirmer de suite : « Dead » n’est pas une œuvre accessible. Elle demande une écoute attentive et une disponibilité certaine, mais aussi un goût prononcé pour les sensations extrêmes. Indéniablement et par effet de miroir, « Dead » renvoie à l’album de remixes « Kicking A Dead Pig » des morceaux de Mogwai, sorti en 1998 sur Eye Q Records ; deux œuvres qui partagent cette posture volontairement frontale et cette liberté d’exécution, dans l’art du remix.
Sur « Dead », l’humeur navigue ainsi entre des saveurs industrielles dignes des plus singulières expérimentations d’Einstürzende Neubauten, des bidouillages electro façon Rephlexx/Dmx Krew, des intentions techno minimale tendance Viewlexx/première période, des tentations presque pop et, bien sûr, des inflexions noise proches de la drone music et du shoegaze.

Quelques remixes existent par eux-mêmes et s’extirpent carrément de la masse (sonore). Nous pourrions citer celui tout en tension réalisé par Blood Music, qui n’aurait pas dénoté sur le cultissime maxi de techno déviante de I.F, « Portrait Of A Dead Girl 1 », sorti en 1996 ; ou encore la magnifique relecture, lancinante et psychédélique, de Stuart Braithwaite. Deux remixes pour un même morceau, « This Purgatory », particulièrement opposés dans leurs approches et leurs rendus. Voilà qui donne beaucoup d’attrait à cet exercice particulier, et résume la pertinence d’un tel projet.

Mais que reste-t-il finalement de la matière première originelle ? Car « Dead » est avant tout le jumeau machiavélique d’un disque intense et massif, à savoir le sombre « Dying », sorti en début d’année 2015 sur le surprenant label Sonic Cathedral. Un album sur lequel Spectres déclarait avec vigueur et engagement sa flamme aux icônes du rock bruitiste que sont The Jesus And Mary Chain et Sonic Youth. Quelque part, il s’avère ainsi nécessaire de plonger dans le spleen cathartique des morceaux originaux pour mieux apprécier le travail de reconstruction que suggère « Dead ». Les relectures les plus proches n’apportent en effet rien de vraiment nouveau, alors que les presque dansantes versions proposées par Richard Fearless ou encore Andy Bell donnent un sérieux coup de projecteur à la richesse climatique d’un monument shoegaze comme l’étrange « Sea Of Trees », et plus généralement à celle de Spectres.

« Dead » de Spectres est disponible depuis le 25 mars 2016 chez Sonic Cathedral.


Retrouvez Spectres sur :
Site officielFacebookBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami