Sizzlebird nous fait planer

Si on commence l’histoire comme dans les livres, alors il était une fois Ot Moruno Bird. Cet enfant naquit à Barcelone il y a de ça vingt et un ans maintenant. Par chance, il était doté d’un don, celui de la musique et c’est ainsi qu’il débuta le violon alors qu’il n’avait que cinq ans.
Quelques années plus tard, sa famille dû déménager en Angleterre. Il la suivit évidemment. Grand mélomane dans l’âme, il fit ses études à la Purcell School of Music de Londres, et les continua à la Guildhall School of Music (où il est toujours en ce moment d’ailleurs).
Beau parcours jusque-là, mais trêve de détails, passons à l’essentiel.
Ot est violoniste, oui oui, mais un jour, par mégarde, il découvre la musique électronique, et il en tombe amoureux.
C’est là que Sizzlebird voit le jour, et c’est là que ça devient réellement intéressant.

On dit qu’un dessin vaut mieux qu’une longue explication, aujourd’hui, on dira qu’un titre en particulier vaut mieux qu’une longue description.

Le premier son que j’ai découvert était un remix de Metric.

Aux premiers abords, j’entends une guitare, des paroles, pas très poussées certes, mais plutôt bien chantées, quelques effets là-dessus, ça me semble simple, mais sympa malgré tout. Puis au bout d’une minute trente environ, ça tourne à de la dubstep expérimentale.
Je sais, la dubstep c’est déjà expérimental, mais là c’est différent.

C’est reposant. Ce genre de musique s’appelle de la Chillout à ce qui paraît, ça porte plutôt bien son nom je trouve.
(To chill out = Se détendre, en anglais).
Sizzlebird varie les genres, entre chillout et chillstep, dont je ne connais pas exactement la différence, mais dans les deux cas, et bien c’est chilly.
On retrouve souvent les voix, le violon, et puis ce beat dubstep persistant, et fortement appréciable.

Si je peux vous conseiller quelque chose, c’est d’écouter Magic Lantern qui est un très beau résumé de ce que peut faire Sizzlebird, ou encore Meditate.


En dernier recours, vous pouvez vous référer à son parfait remix de « Primavera » de Ludovico Einaudi.

Sizzlebird a déjà sorti 5 EPs, tous appartenant à un label indépendant, excepté « Brother Soul » sorti sous le label « Dooh! records »
Un nouvel album  intitulé « Journey »est prévu, il sortira le 19 août sur bandcamp, de quoi embellir la fin de vos vacances.

Pour en entendre plus, je vous invite à vous rendre sur les pages suivantes :

soundcloud.com/sizzlebird/tracks
facebook.com/SizzleBird
youtube.com/user/sizzlebird1
sizzlebird.com

Partager cet article avec un ami