Scarlet, un apéro concert au Chabada

Suite à l’annulation du concert d’Ume, mercredi soir, Scarlet aura finalement investi seul Le Chabada afin de mieux se faire connaître du public angevin.
Le concert, la présentation des clips, le stand de merchandising et la possibilité de venir échanger avec eux, tout était propice à une soirée de découverte et de partage autour de l’univers rock-garage de Scarlet.

Scarlet

Tout commence par le concert. Arrive le duo de choc, Dorota (chant, guitare, tambourin) et Romain (guitare, clavier), accompagné de Josselin (Ex- Meredith et ex- Yes Indians) venu prêter main-forte à la batterie.

Le concert aura été l’occasion de dévoiler de nouvelles créations aux fans et de montrer la nouvelle formule clairement plus rock que la précédente à un maximum de personnes, la prestation étant gratuite. Le public était au rendez-vous et très réceptif à l’ambiance « sexy – rock – un peu craspouille – juste ce qu’il faut » pour apprécier un set très maîtrisé et travaillé autant qu’une certaine fougue concernant l’attitude de nos protagonistes.

Scarlet

Le répertoire est solide, avec de vraies bonnes idées, se détachant à présent de leur groupe favori (The Kills) afin de révéler la touche personnelle, le style Scarlet. Car il est vrai que la comparaison était facile à faire, tant par l’épuration du line-up que par les choix musicaux et artistiques, si l’on avait tendance à penser –et je m’inclus dans ce « on » – que Scarlet tentait une imitation certes vachement bien foutue des Kills mais sans patte personnelle. Aujourd’hui, force est de constater que la donne à changé, on peut par exemple s’en rendre compte en écoutant « D72 » où l’ambiance se fait plus relâchée, plus émotionnelle, plus fragile, où la voix pleine de nuances espère que son amant d’une nuit d’hôtel ne l’oublie pas et lui revienne.

Scarlet

De par le changement de line-up et de la réorientation musicale, les Scarlet ont trouvé une dynamique scénique plus simple, naturelle et efficace, même s’il n’est pas toujours chose aisée de se laisser aller à trop de folies ou d’improvisation quand des samples sont programmés à l’avance…

Scarlet

Sitôt le concert terminé, la projection des clips de Scarlet a commencé, tous ont été chaleureusement félicités à grands coups de bravos et d’applaudissements par l’assistance.
En avant-première, Scarlet a offert le visionnage du tout dernier clip en date, bien dans l’air du temps visuellement, avec une très belle chanson.

Rappelons ce défi incroyable que se sont lancés Romain et Dorota, il s’agit du projet XIII Arrows. L’objectif durant cette année 2013 est d’apporter un clip par mois à son public, réalisé par des vidéastes en tous genres afin d’habiller de nouvelles réalisations musicales. Plus d’infos à ce sujet et d’explications sur cette « superstition » autour du nombre 13 dans l’interview réalisée par Fréd.

Scarlet

scarlet.fr
13arrows.scarlet.fr
facebook.com/scarletsphere

Partager cet article avec un ami