[Entourage #56] Rémi Antoni (Orouni)

En 2014 sortait « Grand Tour », irrésistible et attachant album opérant le parfait alliage d’une pop intemporelle, tendre et romantique et d’un folk conteur de voyages aux recoins du monde. Avec « Partitions », Rémi Antoni alias Orouni explore de nouveaux territoires : l’exotisme de la kalimba laisse un peu place au fourmillement électronique des synthés (Former Lorry Driver) et le folk du routard solitaire cultive désormais les invités résidents et les leads féminins envoûtants (Nora, Decomposition). Plus crooner et briton que jamais, le cousin inspiré de Tim Ten Yen et de Baxter Dury (Aloysius) campe ce chef d’orchestre qui ne s’y prend pas comme un manche pour célébrer la pop moderne avec audace et un élan de virtuosité réjouissant. Pour indiemusic, Orouni revient sur les femmes et un homme qui comptent nécessairement dans son aventure à la résonance collective.

crédit : Camille Cier

Emma Broughton (et Thousand)

Je suis extrêmement reconnaissant aux musiciens qui ont joué et jouent encore avec moi, mais j’ai l’impression que notre groupe a pris une autre tournure depuis qu’Emma y figure à part entière. Sur les disques, elle apporte énormément depuis « Grand Tour », par sa voix et son jeu de flûte. En concert, elle impressionne par son charisme, et de nombreux spectateurs viennent la complimenter au sujet de son chant (je suis très impatient d’entendre ses compositions, sur lesquelles elle travaille en ce moment). Je l’ai rencontrée à la même époque que Stéphane de Thousand, qui a signé l’an dernier un album assez fabuleux, en particulier avec la chanson « La vie de mes sœurs », sur laquelle chante Emma.


Julien Ribot

Suite à un appel lancé sur les réseaux sociaux pour réaliser la vidéo de notre chanson « Son of Mystery », j’ai rencontré Julien Ribot, qui a créé un clip en animation pour ce titre. C’est une personne très créative, qui exerce ce talent dans de multiples domaines, puisqu’en plus d’être réalisateur, il est aussi pianiste, compositeur, chanteur, metteur en scène de théâtre… Nous avons eu l’occasion de jouer quelques chansons ensemble sur scène à diverses occasions, nous avons beaucoup de goûts musicaux en commun et le travail qu’il a effectué pour « Son of Mystery » est assez fou. Mais je préfère partager ici une de ses vidéos où il a également créé la musique.


Louise Thiolon

Il me semble que nous partageons avec Louise Thiolon le goût des morceaux orchestrés. Et elle a une écriture très élégante, ce qui n’est pas facile en chanson française. Je la croise régulièrement, car nous avons un certain nombre d’amis en commun, et sa personnalité semble entièrement positive, c’est très agréable. Lors de la fête de sortie de son nouvel album à Paris, le Walrus était plein à craquer. Sur ce disque (« N’obéir qu’à la terre ») j’aime beaucoup le titre « Seulement », il sonne comme un futur classique.


BlauBird

Là encore, nous avons beaucoup d’amis communs avec BlauBird, et nous nous voyons relativement souvent, par la force des choses. Olivier possède, comme moi, le goût du jeu de mots improbable, et Laure une douceur rayonnante. Leur musique est assez insaisissable dans la mesure où elle mélange des influences klezmer, lyrique et pop. Information non négligeable : Laure est aussi dessinatrice et conçoit notamment des étiquettes de bouteilles de vin.


Clémentine March

Parmi les personnes que je connais, il est possible que Clémentine soit celle dont les compositions m’impressionnent le plus, harmoniquement et mélodiquement. En 2015, nous avions sorti un split single avec son ancien groupe, les Water Babies. Depuis, elle s’est installée à Londres et accompagne de nombreux groupes anglais tout en continuant à produire des chansons pour son projet solo. Elle a un certain nombre d’œuvres en stock et j’espère qu’elles sortiront tôt ou tard !


« Partitions » d’Orouni est disponible depuis le 19 avril 2019 chez December Square.


Retrouvez Orouni sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami