Olympia Fields – Comme un baiser volé

Attention ne pas confondre Olympic Games avec Olympia Fields, pour l’un c’est direction Londres 2012 et pour l’autre, il faut faire étape à Rennes. Première impression : le jeune combo breton remporte haut la main la médaille d’or de la jaquette d’EP autoproduit (mes origines n’ont aucunement orienté mon jugement)… Et que dire du titre Stolen Kiss qui lui aussi me plaît. Une belle entrée en matière.

À l’écoute de cet EP sorti en avril dernier, il est difficile de se faire une opinion forgée sur trois titres seulement, mais ce groupe est doté d’un potentiel certain. La maîtrise des instruments fait déjà preuve d’une grande dextérité, s’appuyant notamment sur un duo basse-batterie particulièrement inspiré et efficace.

L’éponyme Stolen Kiss ainsi qu’A Cold Love proposent un rock frais, entrainant et rythmé axé sur des cassures de tempo. Une potion magique qui n’est pas sans rappeler la recette du druide Yannis Philippakis et de ses comparses de Foals lorsque les guitares s’emmêlent.

Le chant de Pierre Barrett dégage une énergie pleine d’enthousiasme soutenue par un travail intéressant au niveau des chœurs. Cependant l’accent anglais reste perfectible mais apporte une touche frenchy à ce groupe aux résonances résolument brit-pop.

Comme un baiser volé, trois titres c’est trop furtif et ça vous laisse sur votre faim. On attend les nouvelles compositions de ces Rennais prometteurs avec impatience.

Kenavo ar c’hentañ !

olympiafields.bandcamp.com

Partager cet article avec un ami