[LP] N-A-I-V-E-S – N-A-I-V-E-S

Trio électro anglo-français en provenance de Londres, N-A-I-V-E-S régale nos oreilles sensibles de singles entêtants, aussi colorés que leurs clips, depuis déjà trois ans. Les voilà enfin avec un 1er album sous les bras. Une pastille acidulée et psychédélique en avance sur la saison.

Après trois années d’expérimentations, en studio et sur de petites scènes entre la France et le Royaume-Uni, nos trois artistes du jour tentent le grand plongeon et réalisent pleinement leur vision de la musique avec un premier tir à l’esthétique bien trempée. Perçus dans les médias comme un croisement entre Metronomy et Le Douanier Rousseau, les trois garçons de N-A-I-V-E-S installent aussi une touche électro-pop psychédélique, tout droit sortie de la jungle, rappelant certains titres de Jagwar Ma. Composé de Marc JaccLapo Frost et Benji Huntrods, le groupe s’est offert une reconnaissance médiatique ces-derniers mois avec la mise en avant d’un de leurs singles sur la BBC Radio.

Pour le plus grand plaisir des adeptes de leur musique, les trois jeunes hommes ont repris différents morceaux connus de leur répertoire sur ce long format. Nous y retrouvons l’indie pop de « W.I.G.O », avec ses cris simiesques et sa production assez classique, souvenir de leurs débuts un tantinet académique. C’est également une grande joie d’écouter à nouveau « Horizon » et sa richesse mélodique, constituée de rythmiques galopantes et de claviers luxuriants. L’incontournable « Fashion Pineapple » sera de la partie, avec sa basse groovy ô combien tubesque. Mais bien évidemment, les trois garçons ne sont pas venus les mains vides et tout ce que l’on peut dire, c’est qu’ils ne sont pas avares en bonnes surprises.

Véritable secousse musicale, « Crystal Clear » embarque dans une virée électro-pop tropicale, avec son lot de percussions extatiques. On retiendra également « Golden Shore » avec ses gimmicks metronomesques de l’époque « Nights Out » sur un tempo lancinant. Et pourquoi ne pas faire un léger détour via « Hold Out », avec sa naïveté solaire follement synthétique. Avec une trentaine de minutes au compteur, le disque brille d’une spontanéité toute juvénile, avec un éventail de nuances pop et de couleurs aphrodisiaques. On se laisse guider d’une plage sonore à une autre, dans un environnement joliment stratifié, de caresse en caresse, à la recherche d’un peu de chaleur en cette froide saison de l’année. La tension charnelle de l’album opère à merveille et nous emmène vers des horizons ensoleillés.

N-A-I-V-E-S condense toute son histoire dans ce projet, en récupérant les hits de leurs débuts, comme dans une tentative de baliser des chemins vers l’avenir. Le trio se met à nu et nous offre tous ce qu’ils ont accomplis jusqu’ici. Et si certains clichés sont de la partie, ils n’entachent en rien l’écoute dans son ensemble à qui voudra bien voir un groupe en éveil, qui se cherche et se façonne d’ores et déjà une identité atypique. À la manière d’un fantasme, leur musique nous condamne à l’évasion, sans nous étouffer de rêverie, grâce à leur art de la  concision et à de belles idées de production, donnant un rendu final à la fois simple et saisissant.

« N-A-I-V-E-S » de N-A-I-V-E-S, sortie le 27 janvier 2017 chez La Peau Records et Believe.


Retrouvez N-A-I-V-E-S sur :
Site officiel – Facebook – TwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami