[LP] Michael Nau – Mowing

Cumberland, MD. Cette petite ville au cœur des Appalaches, tranquille et sans histoire, sera pour Michael Nau le départ de toute une création. Suivant ses aspirations au fil de la route, de Burlington à Nashville, « Mowing » naîtra sous les fréquences radio de l’âge d’or, de la country poussiéreuse et du pop-folk des années où Lee Hazlewood vêtit ses 45 tours d’une moustache et d’une coupe au bol. Rien que pour ces sonorités vintage, nous ne pourrons qu’aimer l’humeur vieillotte et réconfortante de ce nouvel underdog du rock’n’roll.

Michael Nau - Mowing

L’onctuosité et la modestie des arrangements de Nau valent autant de sympathie qu’une bonne soirée entourée de nos proches. Sorti un peu plus tôt cette année aux Etats-Unis chez Suicide Squeeze et acclamé de part et d’autre, « Mowing » s’offre à l’Europe avec une nouvelle cover invitant d’emblée l’auditeur à prendre place sur le sofa de l’artiste, album augmenté de douze titres chaperonné par le somptueux « Lone Survive », véritable ligne directrice du disque. Chaleureux et familial, ce dernier est d’ailleurs accompagné par les chœurs de la femme de Nau, Whitney McGraw, qui fait également partie du groupe.

De par ses arrangements instinctifs, Michael Nau convoque une multitude d’influences pour la plupart américaines, comme les anciens bruits de radio AM, de la traditionnelle musique country de Nashville, le pop de chambre des seventies et les vieilles chansons de folk. Ce mélange, agrémenté d’une subtile touche de modernité, ravive des souvenirs d’une génération où l’heure était davantage aux échappées naturelles que virtuelles. Plus qu’une délicate guitare acoustique et un refrain modestement fredonné, le titre d’ouverture « While You Stand » est une invitation à la lumière de l’aube, douce et réconfortante, qu’une fenêtre embuée d’un samedi matin pourrait bien contempler. La suite sera de la même accalmie : « Your Jewel » et « Unwound » suivront les bouts solitaires d’un cadran de radio dans lesquels Harry Chapin et Cat Stevens crépite aussi avec humilité, « So, So Long » reprendra la structure folklo-mécanique du merveilleux Devendra Banhart, « Smooth Aisles » dansera sous la cadence brésilienne du bossa nova et « Winter Beat » s’habillera de vêtements pop baroque. Enfin, à la sortie des vapes lounge de « Mow », nous serons surplombé par la lumière ivoire de « Good Moon », point culminant de ce songe désuet que Michael Nau rend poétique et délicieusement nostalgique.

crédit : Whitney McGraw Nau
crédit : Whitney McGraw Nau

 « Mowing » de Michael Nau, disponible le 18 novembre 2016 chez [PIAS] / Full Time Hobby.


Retrouvez Michael Nau sur :
FacebookTwitter

Partager cet article avec un ami