Iceage – You’re Nothing

Déjà le deuxième album en 3 ans pour ces jeunes Danois de 22 ans après un « New Brigade » qui avait déjà fortement interpelé. Un hardcore mélodique qui sentait les hivers froids aux journées courtes, avec un besoin de profiter de l’instant de toute urgence et d’en découdre avec le monde entier. 
A l’écoute de ce premier opus, on pouvait penser que le combo avait tout donné tout de suite et tenait déjà l’œuvre de sa vie, un disque implacable impossible à égaler en qualité.

Iceage - You're Nothing

Iceage ne sera pas un feu de paille, on en a la certitude dès le premier morceau, « Ecstasy », et également le plus réussi de « You’re Nothing », un rock aux accents gothique façon The Horrors en accéléré avec une guitare passée au blender. La voix à la fois rauque, juvénile et affirmée est toujours surprenante, qu’on l’entende éructer, implorer, soupirer, parfois désarmée et à bout de souffle, parfois conquérante.

Il est fascinant d’observer à chaque fois comment Iceage introduit la lumière dans ses morceaux, et fait naitre du chaos une belle émotion malgré la barrière que pourrait lui imposer un genre musical aussi stricte et agressif.

Le punk et le hardcore peuvent ainsi être émouvant et troublant.
 Mention spéciale à ce propos à la magnifique « Morals », inspiré d’une chanson pop fantomatique italienne des 60’s (!). Une tentative mélancolique et martiale particulièrement réussie qui pourrait laisser entrevoir de nouvelles directions toute aussi passionnantes pour ces jeunes gens qui ont forcément quelque chose de spécial.

Car la prouesse ici est bien de parvenir à proposer un disque violent mais fédérateur, agressif, mais suffisamment mélodique pour toucher un public plus large que celui auquel son style particulier pourrait initialement le destiner. Et le tout sans jamais aucune concession.

Iceage

La nervosité de l’ensemble se traduit évidemment aussi par sa brièveté ; 9 titres dont une interlude pour moins d’une demie heure, idéal pour rester pertinent tout du long et de permettre à l’auditeur essoufflé de reprendre ses esprits.

Précédé d’une flatteuse réputation de groupe live, les amateurs pourront vérifier d’eux-même le 4 mars prochain à l’Espace B à Paris.
You’re Nothing d’Iceage est disponible depuis le 19 février chez Beggars.

iceagecopenhagen.blogspot.fr

Partager cet article avec un ami