L’Antipode mis en ruine par Foreign Beggars

Y’a des jours comme ça, où comme si tout allait pour le mieux dans le meilleurs des mondes tu te lèves, avec cette haleine sauvage du petit matin, convaincu que tu ressembles à une paire de fesses après une p’tite séance de spanking entre copains. Les rayons du soleil agressent littéralement tes pupilles meurtries, tu te traines difficilement vers la table à manger pour soulager ton corps d’un manque de nicotine et de caféine. La douce pensée que tu seras le soir même en compagnie de B.O.G.O.F, Foreign Beggars et SON OF KICK pour un déluge de décibel te ravit au plus haut point. Parlons musique.

Foreign Beggars

L’Antipode a tremblé dans un premier temps, sous les coups de basses de B.O.G.O.F qui a démontré que Rennes avait des rejetons fort puissants et prometteurs dans sa scène électro. Les deux comparses ont littéralement mis en émoi la foule avec sa véritable litanie électronique en exécutant un set surprenant de grandeur, millimétré. Je chéris l’idée de revoir Paï et Doctor Roux sur scène.

Bon par contre je sais pas si vous voyez ce meme internet tiré du fameux « Choc des Titans » on l’on voit un Liam Neeson bien déterminé à ruiner sa carrière cinématographique avec cette énième production digne de Uwe Boll, lançant un « Release the Kraken ». Sauf que là le Kraken n’est pas un mollusque de plus de 30 mètres engendré par une maman décidément accro à quelque chose de pas net.

Foreign Beggars

Ici il s’agit bien des Foreign Beggars enragés comme jamais, cassant tout sur leur passage par leur énergie dévastatrice. Au nombre de trois, Metropolis, Orifice Vulgatron et Dj Nonames, en fait un peu comme les trois mousquetaires (sauf que là pas de moustaches à l’horizon, mais plutôt des flows et des beats torrentiels) ont su nous faire monter au septième ciel à la vitesse de l’éclair.

Les trois sont bons et enflamment l’Antipode en un rien de temps, leur jeu de scène est certes très proche d’un concert de rap sauf que là les mecs n’hésitent pas à faire monter des gens du public, pour le plus grand bonheur du staff de sécurité qui s’empresse de renvoyer manu militari les (mal)heureux élus dans la masse qu’ils forment. Nombres de slam ce soir-là de la part des membres eux-mêmes ! Pour tout vous dire cette soirée fut une claque sans nom.
Une soirée comme ça ne peut s’arrêter en si bon chemin.

Foreign Beggars

L’Antipode en ruine a vu un SON OF KICK bien décidé à montrer lui aussi ce qu’il a dans le froc. Et bon dieu, il s’agit là d’un très gros calibre ! Pour n’avoir écouté que les quelques pistes ultra-célèbres du français, j’attendais une prestation fort plaisante, mais à ce point-là, j’ai rarement vu. Le set est construit de telle sorte que le cerveau soit constamment sollicité. Ca jump sec et tes entrailles avec.

Foreign Beggars

Le clou du spectacle, c’est le retour des Foreign Beggars en fin de soirée bien décidés à ne laisser aucun mur debout. Plus d’une heure et demie de set en plus. On en a pour son argent et c’est heureux, et presque sourd, que l’on reprend le chemin d’une vie plus tranquille. À voir.

Foreign Beggars

foreignbeggars.com
facebook.com/bogof.music
facebook.com/sonofkick

Partager cet article avec un ami