Eskadi – Yukuku EP

Eskadi, comment passer à côté de ce groupe aux élans post rock électro alors que celui-ci évolue dans la même ville que moi ? C’est donc à Amiens, en hiver 2010, une saison qui leur colle à la peau, que cinq jeunes étudiants décident d’emboiter le pas à Sigur Rós et Boards of Canada.

Sorti en janvier 2012, Yukuku est le premier et seul enregistrement disponible du combo à ce jour. Mais quel EP me direz-vous ! Trois titres (seulement) qui font preuve d’un savoir-faire et d’une maîtrise parfaite des ficelles du genre.

« Birds to Jupiter » avec son intro nous invite d’emblée à parcourir les dédales d’un univers aux horizons ouverts. Si Eskadi était une province, vous imagineriez sans mal des steppes gelées à perte de vue. Propice aux voyages oniriques, ce titre apaisant décolle progressivement avec sa ligne de basse sautillante et sa batterie légèrement saccadée. À la fin du morceau, tels des goélands, nous observons le monde vu d’en haut.

Et ne comptez pas sur « Warm Draught » pour vous faire atterrir. Ses guitares aériennes et ses chœurs angéliques nous maintiennent en lévitation jusqu’à l’arrivée des cuivres qui clôturent magistralement ce « concerto pour un rêve » avant de s’évanouir tel le chant des baleines.

Enfin « Yukuku », titre éponyme, vient ajouter un grain de folie à cet opus. Par delà des guitares toujours aussi planantes viennent s’ajouter des voix qui semblent se répondre en écho. Des jeux de gamins perdus dans la forêt nous frappent la rétine et parachèvent ce disque d’une façon plus enjouée.

L’EP d’Eskadi est une perle rare, pas facile à dénicher, et il n’en a que plus de valeur lorsque vous le tenez entre vos mains. Le talent de composition dont fait preuve le groupe parvient sans peine à ajouter du visuel à ce qui est instrumental, ce qui en fait la B.O parfaite pour les films de vos nuits.

soundcloud.com/eskadi

Partager cet article avec un ami