Electric Worry – Back to Motor City

Formé en 2008, Electric Worry est un groupe de rock stoner français formé autour de deux frères et d’un ami commun de longue date.
Issu de la scène rock de Besançon, ce trio plein d’énergie vient tout juste de sortir son premier EP sobrement intitulé « Back to Motor City ». Motor City faisant bien évidemment référence à la cité ouvrière de Detroit, mais aussi, à la chanson éponyme du groupe Clutch.

Electric Worry - Back to Motor City

Electric Worry se réclame de la scène rock des 70s, mais l’on sent une certaine modernité dans les riffs et les arrangements que ces trois gars nous proposent. Une chose est sûre, l’énergie du garage rock et le groove du stoner sont deux données bien présentes et palpables tout au long de l’EP.

Ici, la guitare sent la bière ambrée et la batterie métallique, sonnante et trébuchante joue l’alliance avec la basse et un chant écorché et sculpté par la cigarette. Passage en revue de cet EP quatre titres.

« Back to Motor City » est une ville de rockers et de buveurs de bière. Les trois mecs d’Electric Worry nous proposent un hymne au rock’n’roll des premiers jours. Seulement c’est difficile. Le stoner étant un genre somme toute, un peu anachronique. Il faut vraiment être talentueux et avoir un timbre de voix accrocheur. Je ne dis pas que le groupe manque de talent, loin de là, mais peut-être, d’un peu de fantaisie.

« One Vision » frappe très dur et tire la saturation sonore de bout en bout tout en invitant le chanteur à poser sa voix âpre sur les cordes plaquées de sa basse. Malgré cela, le titre semble parfois manquer d’entrain et reste un peu terre-à-terre.  Cependant, quelques riffs de guitares sont à remarquer, de par leur froide efficacité.

« Take the Road » est pour moi la meilleure piste de l’EP. Un riff de fond efficace et une batterie bien calée et énergique. Le chanteur nous fait cette fois profiter de la profondeur de sa voix et cela est très appréciable. Le solo de guitare au milieu est le bienvenu et permet de redonner du rythme à l’EP.

Enfin avec « Side by Side », on ne quitte plus le style stoner. La voix est en harmonie avec les phrasés de la guitare électrique et la voix est vraiment remarquable.

crédit : Thierry Laroche
crédit : Thierry Laroche

Je reste sur ma faim. Bien que n’ayant pas de jugement arrêté et corrosif, je trouve que cet EP manque de folie. Mais le travail et les répétitions pourront peut-être faire de ce groupe un pionnier en France. Ou du moins permettra-t-il de redonner un souffle à la scène rock stoner française ?

« Back to Motor City » des Besançonnais d’Electric Worry est disponible en écoute et en téléchargement sur leur page Bandcamp depuis le 26 janvier dernier.

electricworry.bandcamp.com
facebook.com/electricworryband

Partager cet article avec un ami