Coastal Cities

Il est des groupes que l’on découvre à tout hasard lors d’un concert, et que l’on n’est pas prêt d’oublier. Ce fut mon cas mercredi dernier avec le quintet Coastal Cities au Festival des Inrocks.

crédit : Haarala Hamilton

Coastal Cities, c’est l’histoire de Declan (chant/guitare) , Sean (guitare) et Lewis (batterie) qui se rencontrent au cours de l’été 2009 et qui décident de monter un groupe.
Après moult répétitions dans le jardin de Lewis, les trois Anglais décident de recruter Dan (basse) et William (clavier) pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. Ils joueront beaucoup dans des maisons ou chez des amis avant de se faire remarquer en 2011 avec leur premier EP « Think Tank ».

Le groupe américain The Drums ira même jusqu’à conseiller ses followers sur Twitter d’écouter ce groupe qu’il qualifie de talentueux. S’ensuivent de très belles critiques dans les journaux français (Les Inrocks, Le Figaro), ce qui donnera au groupe l’occasion de faire son tout premier vrai concert à Paris !

Revenue de la soirée Kitsuné, je me procure avec empressement leur premier EP ainsi que le dernier single « Relief ». Et me voilà plongée dans un univers enjoué et frénétique. Certains d’entre vous penseront certainement à Foals en les écoutant : on y retrouve des guitares fiévreuses, une voix saccadée et très mélodieuse, ainsi qu’une basse à l’efficacité redoutable ! Le clavier quant à lui insuffle un son tout droit sorti des années 80 (le groupe se dit influencé entre autres par les Smiths et Joy Division).

Avec un son pop guitare à en faire pâlir plus d’un, des gueules d’ange, un potentiel assez conséquent et une salve de tubes ultras dansants, les (très) jeunes garçons de Coastal Cities sont fin prêts à conquérir non pas la France, mais l’Europe entière !
À écouter de toute urgence.

facebook.com/coastalcities
twitter.com/coastalcitiesuk
myspace.com/coastalcitiesband
wearecoastalcities.bandcamp.com

Partager cet article avec un ami