[Clip] Cléa Vincent – Du sang sur les congas

Il y a un an, Cléa Vincent illuminait nos « Nuits sans sommeil ». Avec ce second album, la chanteuse parisienne a poussé les frontières de sa musique au-delà des sonorités 80s mises en avant sur « Retiens mon désir », paru en 2016. Également auteure de deux EP (« Non mais oui », « Tropi-Cléa »), elle nous en offrira un troisième le 30 avril, « Tropi-Cléa 2 », toujours chez Midnight Special Records. Un format court de sept titres dont la dernière piste, « Du sang sur les congas », s’accompagne d’images pleines de spontanéité et de simplicité, muy caliente.

Cette spontanéité, on la retrouve dans l’essence même du projet « Tropi-Cléa 2 » puisque Cléa Vincent a opté pour un enregistrement live avec « une liberté d’expérimentation fondamentale ». Un disque « teinté de Brésil, mais pas que… » comme elle a pu l’annoncer. Une information que l’on a pu vérifier et confirmer grâce au titre « Du sang sur les congas » qui sent bon ces rythmes chaleureux et venus d’ailleurs.

Pour accompagner la chanson, c’est Pablo Padovani de Moodoïd et réalisateur délicieux pour la douce Juliette Armanet, Lafayette, Paradis Papooz ou Garçon d’Argent, qui a fait la proposition du huis clos, disons même du close-up – c’est plus joli – en s’immisçant dans la vie intime de plusieurs appartements. Des célibataires qui se préparent, dansent, se prélassent ou s’impatientent, un couple qui s’entrelace et notre Cléa qui s’abandonne dans un grand bain moussant. Comme sur un célèbre zouk, le temps d’une soirée, la timidité sera d’un coup « balayée, mise de côté ». Les séquences volées de ces instants de quotidien nous rappellent que le bonheur réside surtout dans des moments simples. Et comme nos protagonistes enfin réunis à la fin du confinement clip, trinquons donc à l’amitié sur des rythmes de congas endiablés aux saveurs exotiques.


Retrouvez Cléa Vincent sur :
FacebookTwitterInstagramSoundcloudBandcamp

Partager cet article avec un ami