[LP] Born Idiot – Afterschool

Entre pop nonchalante et envolées émotionnelles douces et légères, Born Idiot n’a rien d’un imbécile heureux dont la naissance aurait signé la terrible destinée ; au contraire, il livre une musique aussi proche de nous que parfois moqueuse, mais avec cet inévitable supplément d’âme et de gentillesse innocente qui nous font sourire et nous apportent un sacré baume au cœur.

crédit : Camille Le Treust

Né en 2015 du côté de Rennes, Born Idiot est le projet de prédilection de Lucas, musicien désireux d’aller chercher dans la pop anglo-saxonne les éléments nécessaires à ses propres interprétations de fantasmes inavoués et que, seule, la musique semble à même d’engendrer avec délicatesse et une bonne dose de passion et de volonté. Et c’est ainsi que l’on aborde « Afterschool », dont les sonorités langoureuses et mielleuses font autant penser à des pauses bienvenues en bord de mer, un cocktail à la main, qu’à des lendemains de cuite où le port des lunettes de soleil est obligatoire. Mais finalement, après l’école, n’est-il pas temps de se lâcher pour mieux laisser retomber la pression ? Séduire, danser, marcher et, plus que tout, profiter de l’instant présent ? Le disque nous offre tout ça, et bien plus encore.

Petit instant de grâce et de repos avec « In The Sofa », annonçant cependant les festivités qui s’apprêtent à déferler sur nous, décomposant ainsi le disque en deux parties distinctes ; l’une, égayée de mille couleurs brillantes, et l’autre, plus « gueule de bois » mais sensuelle et aussi confortable que les draps de soie que l’on partage avec l’être aimé. L’indie pop de Born Idiot prend son temps, se pose avec sensibilité et humour sur nos corps lascifs tout en prenant parfois des chemins proches du rock pour réveiller son petit monde (« Morning Drama », « Teen Box »). Les instrumentaux épousent la voix prédominante de Lucas, guide spirituel et gourou d’une communauté où plaisir et rêverie sont les sources enivrantes du lieu auquel chacun de nous est convié, qu’elles soient communautaires et entêtantes (« True Romance ») ou au contraire individualistes et contemplatives (« Peter Pan », « Food Cancer »). Une délivrance autant qu’une lumière que l’on suit et dans laquelle on pénètre avec confiance et sérénité.

Certains considèreront que « Afterschool » est un brin provocateur, faisant l’éloge de la lenteur et se prenant pour le divin messie d’une existence apaisée et au ralenti. Pourtant, il n’en est rien, tant ces petites odes amusantes peuvent se révéler précieuses et sources de mille et une extases sensorielles, permettant au contraire de retrouver un équilibre moral apte à nous faire accomplir tout ce qui nous attend, chaque jour. Une thérapie par le sourire, une sérotonine mélodique qu’il vaut mieux chérir que répudier ; car passer à côté de ces minutes accueillantes serait alors, et dans ce cas uniquement, la preuve que l’on est bel et bien né idiot…

« Afterschool » de Born Idiot est disponible depuis le 24 mars 2017.


Retrouvez Born Idiot sur :
FacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami