[EP] Amarillo – Tomorrow We’ll Be Long Gone

Amarillo, c’est une bande de cinq jeunes qui ont récemment signé chez (microqlima), la maison de Cliché et Mooon ; un label qui se lance dans des projets qui changent.

Amarillo - Tomorrow Well Be Long Gone

Parmi les hashtags de l’album, on peut lire « psycho-surf-pop ». Un mélange qui amène une musique sur plusieurs fronts. Sur quatre morceaux, on a toute une palette de saveurs qu’on se propose d’explorer. Attention, le voyage commence entre Asie et Amérique latine, le retour aux sources est en branle.

« Long Gone », la japonisante. Un riff qui pose le thème du morceau. Une voix en deux dimensions, une basse monocorde. Le refrain s’annonce et le synthé se joint alors à l’aventure pour un petit break. La ligne de basse est parfaite. Le rythme s’est désormais installé, il est entêtant. Une autre rupture intervient un peu avant la troisième minute. On regretterait presque la tournure classique que prend le morceau là où l’instrumentation faisait miroiter une audace certaine. Les violons se joignent au final qui tire un peu sur la corde. Comme son titre l’indique, « Long Gone » met longtemps à s’en aller. Sans doute le « radio edit » ne connaît-il pas les mêmes travers.

Pour « Santa Monica », c’est ambiance film d’action sur les plages californiennes. Toujours les mêmes instruments, dont le groupe a le secret. On citera le charango, cet instrument originaire du Pérou aux sonorités bien particulières – c’est l’instrument de « El cóndor pasa » ! La voix nous plaît bien ici, pile entre le chuchotement et le chant. Bizarrement, l’enregistrement rend la chose peut-être trop pop. C’est probablement l’effet recherché, mais on perd une certaine puissance. La batterie fait son taf, mais on l’entend finalement peu. Même schéma, un petit break dont on ne saisit pas forcément le but. On aurait aimé juste une petite sortie du cadre, une preuve d’audace pour ce premier EP. Des petits slaps de basse ou une guitare plus rock, un changement de rythme peut-être… Que ce soit un peu le bordel, finalement ! Sans doute une dose d’improvisation pendant leurs concerts rajouterait-elle à cette douce musique un peu plus de spontanéité et de vie.

Mais qu’on ne s’y méprenne pas, cette musique nous plaît. Il suffit pour ça de voir le clip de « Breaches », qui entame son périple avec quatre images subliminales : un parachutiste déplumé, des soldats à la queue leu-leu, un avion fleuri et un sanglier radioactif. Tout ça sur une cymbale : pac pac pac pac. Se joignent alors à l’aventure airs asiatiques, confettis et nuages.

C’est drôlement joyeux, le moteur tourne et on a déjà fait nos valises et bouclé nos ceintures : direction la mer. Les membres font leur apparition pour déglutir ces pièces : le collectif ZEUGL a tripé pour produire le clip qui n’a été réalisé qu’à l’aide d’un scanner, à l’arrache. Le refrain nous entraîne pour une boogie-dance printanière et on est content. Cette chouette musique, il semblerait que ce soit plutôt elle le « tube » de l’EP.

Un sympathique riff de charango, sans doute. Une basse qui se laisse deviner. Cette voix onirique qui lance un peu la chose. Les battements de mains qui suivent. Un morceau qui se construit ainsi sous nos yeux, ça a du bon quand c’est bien fait. C’est le cas de « Tomorrow » et de sa très bonne basse – mention spéciale pour l’instrument sur cet EP, d’ailleurs. On est ici sur une belle fin d’album, sereine et douce. Une sorte de medley. Pour le coup, la puissance de la machine se fait ressentir dans la simplicité, de beaux « tomorrow » répétés à tue-tête avant de s’éteindre paisiblement.

crédit : Lolita Do Peso Diogo et Gabriel Wéber
crédit : Lolita Do Peso Diogo et Gabriel Wéber

Disponible depuis le 10 mars chez (microqlima), « Tomorrow We’ll Be Long Gone » revêt un certain côté Talking Heads en gestation. Des instruments et des rythmes qui changent, un chanteur dont la voix se pose bien, comme sur « (Nothing But) Flowers ».

Malheureusement, c’est ici peut-être un peu trop carré. On attend de voir ce que ça donne en live. Les Parisiens pourront les voir à la Gaîté Lyrique le 8 avril 2015 pour une soirée 19h19 organisée par les Inrocks. Il y aura notamment leurs collègues de Cliché, mentionnés plus haut.

« Tomorrow We’ll Be Long Gone » d’Amarillo est disponible depuis le 10 mars 2015 chez (microqlima).


Retrouvez Amarillo sur :
FacebookLabel

Partager cet article avec un ami