AEDI – HA TA KA PA

Février passé, chez Gustaff Records, AEDI, groupe made in Italy revient vers son public avec un neuf titres « HA TA KA PA », un rock frais, car atypique et flamboyant.

AEDI - HA TA KA PA

La voix de Céleste Carboni est très spéciale, m’évoquant une Tori Amos croisée avec une Lykke Li sous ecstasy, le chant est enveloppant autant qu’il est libre et sauvage. Alternant douceur et fougue, la voix nous happe dans cet univers aérien, intrigant, tribal. On entend sur cet album des chants d’Indiens d’Amérique, des youyous. Le contenu est riche, les structures décomplexées, étirées dans tous les sens des possibles.

Rythmes tantôt entraînants, tantôt paisibles, clarinette, farfisa, violon, synthé, piano en plus d’instruments plus classiques (guitare, batterie, basse) viennent compléter le tableau de rêve. Ce neuf titres un peu dérangé mais planant, avec la voix chaude et parfois minaudante de Céleste, donne un rendu très inattendu, à l’image de son producteur, Alexander Hacke qui officie dans le génial Einstürzende Neubauten.

AEDI

Quelque part dans l’esprit, on se rapproche de l’efficacité primaire du punk, sans concession ni état d’âme, bruitiste. On aime ou on n’aime pas, c’est à prendre ou à laisser mais AEDI sait ensorceler dès les premières secondes, et c’est avec délice qu’on s’y laissera prendre si on ose sortir des sentiers battus. Une sorte de folk déjanté, de psychédélisme moderne et compulsif. AEDI lâche les notes avec force et impulsivité, tout en gardant une forme de bienveillance que les hippies n’auraient pas renié.

Un album hétérogène, étrange, tourmenté et généreux.

« HA TA KA PA » d’AEDI est sorti le 11 février 2013 chez Gustaff Records.

aedimusic.it
soundcloud.com/aedi
facebook.com/aedimusic

Partager cet article avec un ami