Rencontre avec The Feeling Of Love

Au départ one-man band, désormais quatuor, The Feeling Of Love sortait début 2013 son nouvel album intitulé Reward Your Grace après une tournée pendant laquelle les membres du groupe partageaient la scène avec des artistes tels que Ty Segall, Girls ou encore Thee Oh Sees… Basés à Metz, les Feeling Of Love ne sont finalement pas si loin des États-Unis et des années 70 :  on y accède à travers leurs morceaux tantôt choukrautrock, tantôt garage et modern blues, tantôt psyché, tantôt je ne peux pas définir leur musique dans un genre limité, car The Feeling Of Love est un kaléidoscope. On y croise des influences comme Spacemen 3, Sonic Youth ou encore My Bloody Valentine… Une musique expérimentale, riche, sauvage et authentique, bourrée d’énergie. Fidèle à son identité sonore marquée « The Feeling Of Love » au fer rouge, le groupe a tout de même montré du changement pour Reward Your Grace.

crédit : Pascale Cholette
crédit : Pascale Cholette

En passant par La Passerelle MJC du Verdunois le samedi 23 mars, ces quatre types cools m’ont parlé de leur projet avec objectivité et grande sincérité après avoir dépensé pas mal d’énergie sur scène à balancer des ovnis sonores dans la tronche du public, qui fut apparemment enchanté par la claque qu’il venait de prendre en pleine poire.

  • Présentez-vous.

Guillaume : Moi c’est Guillaume, je fais de la guitare et je chante dans Feeling Of Love.

Sébastien (Joly) : Sébastien, je joue du clavier.

Henri : Henri, guitare basse.

Seb Normal : Sébastien, batterie et un peu de voix. Henri est nouveau, ça fait un peu plus d’un mois… deux mois. Le premier concert c’était en fin janvier. C’est ça ?

S : Ouais, deux mois pile.

G : Deux mois.

  • OK. Parlons de vos influences, du Velvet Underground, qui est celle que l’on remarque le plus…

G : Le Velvet est l’une des influences principales du groupe, c’est euh… je sais pas comment dire, oh la vache. Tu peux parler du Velvet, Seb ?

Seb Normal : Euh…

G : Je pensais à dans la voiture, les gens que je préférais (rires) et mon top 5 c’est :
– Lou Reed
– Bob Dylan
– Sonic Boom
– Syd Barrett
– Kurt Cobain.

Seb Normal : Je suis fier de toi Guillaume.

  • Ouais. Peut-on dire que Feeling Of Love c’est un peu un mix entre vos influences et votre façon de voir les choses, passée et présente… Si tu vois ce que je veux dire… Parce que j’écris des choses que moi je comprends et je suis persuadée que les autres ne comprennent pas parce que je dis de la merde.

The Feeling of Love

G : Nan, faut pas se dévaluer comme ça. Mais ouais, ça, c’est l’une des sources d’inspiration du groupe, la dévaluation. Se considérer comme une merde, on en parle beaucoup. Donc c’est un mix entre le Velvet et se considérer comme une merde.

  • Votre création spontanée, primitive et « lo-fi » est-elle un choix, ou c’est venu comme ça, TAC, direct ?

G : C’est venu parce que c’est ce qu’on aime, la plupart des groupes qu’on aime font ça… L’idée du « Do It Yourself » c’est un truc qui vient du punk et c’est ça qui nous a parlé quand on s’est mis à faire de la musique, tu vois… Tu sais pas jouer, t’apprends tout seul, tu te démerdes avec le matos pourri que t’as, tu vas répéter où tu peux…

S : Tu fais tout de A à Z quoi.

H : C’est par défaut, au départ.

G : Au départ c’est par défaut, et on savait même pas comment faire autrement en fait.

S : C’est la seule façon de faire qui est possible, quoi.

G : Ouais, tu ne démarres pas la musique avec un manager et puis un coach, à part si tu fais des tremplins télé, des choses comme ça, mais c’est pas notre cas.
Donc ouais c’était par défaut, on aime ça. C’est une culture qui est ultra-riche, c’est génial à faire. Ça nous plaît.

The Feeling Of Love

  • Vous êtes aventuriers musicalement parlant, en terme de production aussi parce que vous êtes passés par pas mal de labels… Est-ce que la sortie de Reward Your Grace chez Born Bad Records est la fin d’un voyage, ou est-ce que c’est plutôt l’une des gares par lesquelles tu passes quand tu fais Metz – Conflans – Jarny – Verdun ?

G : Non, c’est pas un point final parce qu’on verra bien ce qui se passera après, on n’a pas l’intention d’arrêter le groupe, ni de le figer dans la forme dans laquelle il est maintenant.   Le fait qu’on ait eu plein de labels, c’était parce que c’est ce qui se passe…enfin tu commences à enregistrer, tu commences à sortir un 45 tours, y’a un label qui te dit « OK moi j’aime bien les deux morceaux là », ensuite t’as un autre label qui te dit « Ouais moi j’aime bien les deux là » et voilà. Quand on a commencé à faire de la musique – moi tout seul, et Seb faisait pareil avec d’autres groupes – y’avait tout un réseau de labels un peu moins présents maintenant en France, en Europe et aux États-Unis qui étaient vachement friands de cette musique-là et prêts à sortir beaucoup de choses donc c’était assez facile de sortir des 45. Après, quand on a eu assez de morceaux, quand le projet est devenu un groupe, on a vraiment bossé des compos sur un même laps de temps et avec une même unité sonore, et on a pu faire quelque chose de plus cohérent comme un album, puis il se trouve qu’on a pu bosser avec Born Bad Records à ce moment-là et qu’on est allés en studio. Donc maintenant ça fait 2 albums qu’on fait avec lui… On a un nouveau membre maintenant, donc le groupe évolue encore, et ça va continuer.

  • C’est pas figé quoi ?

G : Non non, c’est pas figé. Après est-ce que c’est un voyage, j’en sais rien.

  • Mais toi Guillaume quand tu faisais du son tout seul, t’as exploré pas mal de choses…  C’est un peu comme quand tu te tapes plein de meufs, et puis un jour tu te cases, tu te maries, tu fais des enfants et t’as une tarte qui sort du four… Ca paraît péjoratif, mais est-ce que c’est ça Feeling Of Love ?
crédit : Christophe Urbain
crédit : Christophe Urbain

Seb Normal : Justement, j’ai pas mes règles depuis 3 mois.

G : On a bientôt un 5e membre, mais il sera roadie. Mais oui, je vois ta métaphore, ça a l’air assez péjoratif de dire « T’as une femme, un gosse, une maison et une tarte dans le four… ». Tu veux dire qu’on a un groupe de vieux casés et qu’on fait de la musique chiante ?
Non, mais nous on divorce, on va commencer par faire des infidélités…

  • J’espère que vous êtes pacsés.

G : On ne compte pas changer de label parce qu’on bosse bien avec lui, y’a pas de raison. L’important c’est de se dire « Je veux que ma musique soit bonne » et après tu vois avec qui tu veux bosser à ce moment-là. Il se trouve qu’avec JB ça marche, mais peut-être que pour le prochain album qu’on lui proposera il nous dira « Les gars, j’aime pas, c’est de la merde », s’il nous dit que c’est génial, on continuera de bosser ensemble… On verra bien, on ne peut pas prévoir, et on n’a pas envie de prévoir. Prévoir ça sert si, effectivement, tu veux avoir une maison, une femme et une tarte dans le four comme tu dis.

  • Avec un petit jardin devant le pavillon. Bref, vous écoutez quoi en ce moment ?

S : J’écoute Total Control en ce moment. C’est un groupe australien.

G : On a vu Pierre et Bastien hier en concert, c’est un groupe de punk de Paris qui est génial et qui chante en Français.

H : C’est des génies.

G : Le meilleur groupe de punk français du moment. Il y a une super bonne scène française en ce moment, comme JC Satan, Scorpion Violente.

Seb Normal : Ouais, mais c’est pas pour ça que c’est ce qu’on écoute en ce moment.

G : Ouais, mais je pense que les gens ils s’en foutent de savoir que j’écoute Elton John. Voilà, j’écoute Elton John en ce moment : « Sorry Seems To Be The Hardest Word ».

H : Ouais t’écoutes Elton John, et machin Rossi…

G : Alex Rossi.

H : On a écouté la BO de Twin Peaks…

G : On a écouté l’album de Julee Cruise, et on a un morceau hommage à cette fille sur le nouvel album. C’est la chanteuse qui apparaît dans quelques épisodes et dans le film Twin Peaks, dans le bar, l’espèce de blonde décolorée avec la casquette en cuir, et elle chante d’une manière super calme, vaporeuse, super éthérée. C’est génial.

  • Pourquoi « The Feeling Of Love » ? C’est vrai que pas mal de gens se posent la question… Enfin non, tout le monde s’en fout.

The Feeling of Love - Reward Your Grace

G : Tout le monde s’en fout oui, exactement.
Mais c’est une réponse en deux temps… Au début c’était juste parce que je ne savais pas quoi prendre pour nom de groupe. Quand j’enregistrais tout seul de mon côté, notre pote Nafi qui joue dans Scorpion Violente enregistrait aussi de son côté et on voulait se faire un split en cassette, lui avait déjà un nom de groupe alors que moi pas. Je ne savais pas quoi prendre, puis j’ai pris la pochette du premier album du Blues Explosion.

S: Et moi, je t’ai dit « Appelle-toi The Feeling Of Love ». La vérité n’a jamais éclaté.

G : C’est vrai, c’est toi qui m’a dit de m’appeler comme ça ?

S : Ouais.

G : Bon, c’est Seb qui m’a suggéré de m’appeler comme ça, et aussi parce que c’était un morceau excellent sur cet album, tout simple, comme la musique que je voulais faire à l’époque. Donc j’ai pris ça parce que je ne voulais pas m’appeler « Guillaume Marietta One Man Band » ou une connerie comme ça, j’aime pas ça. Donc on a gardé ce nom. Au bout d’un moment, je me suis dit que c’était vraiment un nom de merde et que je voulais le changer, et puis au fur et à mesure du temps je trouve qu’il est plutôt adapté à la musique qu’on fait et aux textes que j’écris.

crédit : Pascale Cholette
crédit : Pascale Cholette
  • Tu parles plutôt du côté négatif de l’amour dans tes textes…

G : (en versant une larme) Parce que j’ai beaucoup souffert. Pourquoi j’en parle de manière négative ? Parce que je suis un sale con, et je ne vois que les choses de manière négative, j’ai un mauvais caractère. Désolé.

  • Toi aussi tu t’énerves pour rien ?

G : Je m’énerve beaucoup pour rien.

  • Du genre parce que ton voisin fait cuire des chipos au barbeuc et ça pue la saucisse chez toi ?

G : Mon voisin me casse les couilles en ce moment. J’ai un voisin du dessus vraiment chiant qui écoute de la musique de merde… En plus, je vais le retrouver tout à l’heure, ça me saoule. Putain, pourquoi tu me fais penser à mon voisin ?!

Tout comme le voisin de Guillaume Marietta, tu devrais acquérir et apprécier Reward Your Grace.

facebook.com/pages/The-Feeling-Of-Love/38613521355
http://thefeelingoflove.bandcamp.com/
http://bornbadrecords.net/artists/the-feeling-of-love/
http://www.myspace.com/thefeelingoflove

Partager cet article avec un ami