[EP] Saycet – Volcano EP

Pierre Lefeuvre, l’homme aux machines derrière Saycet, avait déjà témoigné de sa fantaisie sonore et auparavant décomposé sa pop electronica avec une méticulosité fascinante, une rigueur et une douceur pénétrantes et clairvoyantes à la fois sur ses deux précédents albums. Deux véritables bijoux de pureté électro pop, alternance bien choisie de discrétions pénombrales et de révélations lumineuses.

Saycet - Volcano

On se souvient, forcément ému, des « Bruyère », « Easy » et « Opal » de l’album « Through the Window », de cette effusion de sonorités assemblées avec précision comme l’oeuvre d’un typographe devant ses caractères de plomb. On aime replonger avec curiosité dans « One Day At Home », premier album, première expérimentation, à tâtons et instinctive, de laquelle naissait notre curiosité pour ce drôle de microcosme de petits bruits et de velouté.

Mi-novembre, on apprenait la renaissance d’un projet qui s’était fait discret depuis 2011.
Témoin de la force des monts, Saycet émerveille, passionne nos oreilles attentives quand il s’agit de décrire l’irruption mentale et sonore de « Volcano », nouvel EP dont la pluie de cendres jaillit et retentit comme un feu d’artifice devant notre imaginaire plus que jamais lui aussi projeté.

Entre intensité bouillonnante, crachements et détonations secs et bruts, et toujours cette même poésie sous contrôle, imposée avec fermeté et sous la douceur hypnotique de la voix de Phoene Somsavath, on se laisse envahir, recouvrir par cette lave coulante pour devenir roche et laisser fondre notre cœur de pierre. Il y a chez Saycet cette ambiguïté saisissante, quand le trouble devient l’axe central de sa narration, quand le mystère chasse la douceur, quand la féerie capture l’instant.

On aime ces histoires qui prennent racine pour mieux s’étendre, pour mieux grandir et toucher l’immatériel. « Cité radieuse », ville suspendue, monde dans les nuages, Saycet nous emmène dans son cosmos. Un chemin vers les étoiles, non sans obstacle, non sans heurt qui nous rendra acteurs de ce voyage vers l’inconnu, vers la plénitude de l’infini.

Du calme à la sérénité, on goûtera alors au « True Love ». Platonique et extatique, Saycet nous ouvre les portes de son paradis immaculé tout en retenue. Sept minutes insaisissables, imperturbables, qui comme des ondes passent à travers nous sans nous retenir. Impalpables et pourtant tellement présentes, tellement envahissantes. Loin de toute immédiateté, Pierre nous fait goûter au recueillement pour un dernier contact avant un nouvel album début 2015. Vivement le prochain grand voyage.

Saycet

« Volcano EP » de Saycet est disponible depuis le 17 novembre 2014 chez Météores.Music.


Retrouvez Saycet sur :
FacebookSoundcloudTwitterTumblr

Partager cet article avec un ami