[Focus] En route pour le MaMA 2016

Vendredi 14 octobre 2016 (2/3)

Résident de la capitale britannique, Jelani Blackman (à la Boule Noire à 21h50) conjugue la majesté de la soul à l’urgence d’un hip-hop urbain et à l’émotion d’un RnB aux aspirations jazzy. Sur le fil de la contestation et de l’apaisement, le MC londonien au timbre vocal grave et austère fait fi des contraintes pour donner naissance à une œuvre aussi inclassable qu’engagée.


Le projet d’Annelotte de Graaf pourrait bien devenir votre prochain grand amour musical. Amber Arcades (au Théâtre de l’Atalante à 22h) s’inscrit dans la lignée de la pop des Canadiens d’Alvvays ; à savoir une chanteuse à la voix mélancolique à souhait et des mélodies berçantes qui caressent nos oreilles comme une brise légère engouffrée dans nos cheveux et un baiser d’été sur la joue. Une pop parfaite pour retomber amoureux, mais soyez prévenus, la belle blonde néerlandaise a déjà de nombreux prétendants.


Quatuor pop récréatif le plus libre de Paris, 3SomeSisters (au Divan du Monde à 22h) a tout le caractère et l’attirail d’un gangband qui se plaît à expérimenter sans cesse de nouvelles pratiques musicales, parfois renversantes, avec audace et une certaine impertinence. Ce grand ménage artistique aménage l’espace scénique comme un terrain de jeu, où les voix se croisent et se répondent avec passion et amusement, au gré des percussions et associations chorales loin, très loin, de celles des enfants de chœur. Oser, c’est déjà les adopter !


À quelques mois d’un second album, « Capitol Vision » (à paraître début 2017), Talisco (au Backstage by the Mill à 22h), entend bien embarquer les auditeurs dans ses épopées nord-américaines, où les grands axes des compositions chaudes et chamaniques du trio parisien mènent aux grandes villes côtières comme aux déserts sans fin de sable et de poussière. Cette date à la maison sera autant l’occasion de redécouvrir les tubes en puissance de l’album « Run » (« The Keys », « Follow Me », « Your Wish » …), que les nouvelles compositions à l’instar du très séduisant « A Kiss From LA ».


Les Pays-Bas ont leur Tame Impala et il s’appelle PAUW (au Centre FGO-Barbara à 22h). Le quatuor néo-psychédélique néerlandais, qui a fait ses armes en tournée aux côtés des meilleurs exemples du rock actuel (Temples, Elephant Stone et Kasabian), nous ramène en 2016 aux souvenirs planants du meilleur des productions psyché des sixties et seventies anglaises. En bref, un revival des plus enthousiasmants et des plus trippants est à prévoir… Attention, décollage imminent pour les plus hautes sphères !

Partager cet article avec un ami