[LP] Joey Joey Michaels – Manchild

Extravagante et entraînante, la pop du natif de Minneapolis, Joey Joey Michaels, sonne comme une ode à la joie et à l’amour rose fuchsia. Son premier album, « Manchild », sorti en février dernier, concentre les meilleurs ingrédients du moment pour un rendu sans grande prise de risque.

Joey Joey Michales - Manchild

Il est difficile de définir Joey Joey Michaels, tant l’homme se fait discret sur les réseaux sociaux. Mis à part une interview en portugais qui dépasse à peine les 50 vues sur YouTube, rien ne permet de cerner l’univers de ce personnage aux faux airs d’Ariel Pink. Nous nous attarderons donc sur son Bandcamp et nous nous laisserons porter par son garage-pop estival qui n’a rien à envier aux ténors du genre. Car son premier opus, « Manchild », sorti le 17 février dernier, nous dévoile un monde savoureusement kitsch à travers des mélodies bercées par le soleil d’été ; celui qu’on embrasse en fin de journée.

Jouissifs, les neufs morceaux qui composent l’album forment un parfait cocktail lo-fi inspiré des Beach Boys, mais aussi et surtout des trois maîtres de la pop indé sauce 2016 : Connan Mockassin, Ariel Pink et le désormais légendaire Mac DeMarco. Le premier titre du disque – et de loin le meilleur -, « Goes Around Comes Around », fera frémir les plus émotifs grâce à son romantisme pop et débordant de sensualité, peut-être un peu cliché. Mais bon, ça a définitivement tout pour plaire.

Suivent « Next To You », « Still Don’t Need Me » et « No One Knows the Changes » ; autant de morceaux qui portent haut le flambeau d’une scène en pleine expansion et qui cache quelques pépites, dont le blondinet de Minneapolis. À la fois dansante et enivrante, la pop de Joey Joey Michaels procure l’innocence des jours heureux, celle qui donne envie de se déhancher d’un air niais, un matin de jour férié.

Si nous regrettons une homogénéité un peu trop marquée – certains morceaux ayant du mal à se distinguer -, il est évident que « Manchild » saura pimenter le quotidien monotone des amoureux dépressifs et, dans le même temps, se faire une place dans la cour des grands de ce Nouveau Monde de la pop décomplexée.

Joey Joey Michaels

« Manchild » de Joey Joey Michaels est disponible depuis le 17 février 2016.


Retrouvez Joey Joey Michaels sur :
BandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami