[LP] Goldmund – Sometimes

Tout en subtilité et magie, Goldmund nous attire et nous frôle avant de nous emmener dans les rêves néo-classiques et ambient d’une musique en marge, délicate et superbe.

Goldmund - Sometimes

Le désir d’errer, sans but précis, vers un au-delà qui nous appelle ; loin, très loin. Expérience imminente et touchant au sacré, « Sometimes », le nouvel album de l’hyperactif Keith Kenniff, alias Goldmund, surgit de profondeurs obscures et froides pour nous transporter dans un monde où la pureté du clavier s’orne, sans pudeur, d’arrangements atmosphériques achevant de prouver que l’on est, en ces lieux, sous le charme de sonorités hors du temps et de l’espace. Une douceur divine, presque immatérielle, que l’on n’ose perturber tout au long de l’écoute de ce formidable disque.

Le canevas piano-ambient se retrouve ici bouleversé, car évoluant constamment et ne reproduisant jamais une même structure qui, au final, aurait pu sembler rébarbative. Alternant moments aériens et émotionnels (Sometimes, A Word I Give) et instants plus francs, tout en restant délicieux et mélancoliques (Signals No. 1, Too Much Still), le compositeur marche sur les traces de glorieux aînés islandais et nous propose rien de moins que la musique d’un long-métrage imaginaire, que chacun pourra confectionner en son for intérieur. Les nappes synthétiques, géniales et mirifiques, viennent recouvrir avec respect l’instrumentation dépouillée du disque, comme un voile immaculé sur un visage endormi (In The Byre, Vision). Ce qui pourrait se révéler répétitif devient, au contraire, transpercé de mouvements ralentis et merveilleux, invitant au songe et au repos. Un choix artistique émouvant, osé mais terriblement d’actualité, afin de nous aider à faire le deuil d’images de notre vie que l’on souhaiterait ne plus voir ; aller de l’avant, toujours plus fort, dans la luminosité de créations oniriques.

Mieux s’égarer pour encore mieux survivre ; tel semble être le message sous-jacent de ce LP aux mille saveurs et couleurs. Ces quelques fois pendant lesquelles nous ne sommes rien, en toute nudité et humilité ; objets inanimés dont le supplément d’âme n’attend que d’être révélé, au grand jour, sous des cieux plus radieux. Goldmund est un baume au cœur, une tranche d’existence qui s’épanouit et embellit au fur et à mesure de ses découvertes, de ses interrogations, de ses passions. Fusionnel et tendre, le disque nous enivre, nous déroute, nous bouleverse. Une finesse plus que bienvenue, et qui n’a de cesse de nous étreindre, avec amour et dévotion.

crédit : Keith Kenniff
crédit : Keith Kenniff

« Sometimes » est un effort à part, une collection de pistes rêveuses et humaines ; à écouter dans l’obscurité, avant de sentir des larmes de bonheur couler enfin le long de nos joues.

« Sometimes » de Goldmund est disponible depuis le 13 novembre 2015 chez Western Vinyl.


Retrouvez Goldmund sur :
FacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami