[Focus] Bars en Trans 2018 : 25 concerts à ne pas manquer

Émilie Zoé, TAUR et Rouge Congo

Émilie Zoé

La Chapelle du Conservatoire à partir de 19h30

Une guitare acoustique, une batterie, une voix grave et habitée, c’est à travers cette configuration ultra dépouillée qu’Émilie Zoé et son partenaire Nicolas Pittet se présentent à nous sur leur premier album, l’intrigant « The Very Start ». À la croisée des chemins perdus du lo-fi, de l’anti-folk et du rock alternatif, on sombre sans jamais toucher le fond d’une musique noire comme l’encre de nos nuits solitaires. Laissons encore un peu planer le mystère !


TAUR

La Chapelle du Conservatoire à partir de 19h30

Depuis ses débuts en 2015 avec le sublime « Black Fire », on ne cesse de s’émerveiller des prouesses musicales de TAUR alias Mathieu Artu. Aussi bien à l’aise derrière la caméra que derrière son écran, le producteur et chanteur parisien signe, avec une régularité folle, une série de hits en puissance où la plus grande détresse mélancolique trouve toujours une magnifique échappatoire. Après avoir longtemps hésité à s’échapper de son studio, on prend un malin plaisir à suivre son envol scénique en live band. TAUR est promis à faire les grandes heures de la pop de demain, on peut vous l’affirmer !


Rouge Congo

Le Dejazey à partir de 19h30

Si le premier album de Rouge Congo se nomme « L’Île Noire », n’espérez pas pour autant y croiser le capitaine Haddock, mais plutôt cette fille aux couleurs éternelles. Le combo rémois met le cap sur une dream pop en français dans le texte aux mélodies suaves et sensuelles, qui évoquent des paysages aussi colorés qu’imaginaires. Dépaysant.

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques