[LP] Some Smoking Guys – Regular Faces

Ils se font de plus en plus rares les albums à dépasser les dix pistes aujourd’hui. Si cette nouvelle tendance à la sobriété n’assure pas pour autant la qualité des productions restantes sur le papier, les Parisiens de Some Smoking Guys, eux, déploient toute leur énergie et mettent leur fibre créative au service d’un premier album audacieux et sans retenue.

Le décompte est rapide : neuf titres composent « Regular Faces », le premier album de Some Smoking Guys, quintet indie rock qui tient aujourd’hui la dragée haute à une scène alternative anglaise solide. Au fil de ses cinq années d’existence, la formation hexagonale a peaufiné le (beau) geste, musclé le jeu et joue aujourd’hui dans la cour des grands avec ce long format, longuement teasé à travers des extraits d’enregistrement sur les réseaux sociaux et aujourd’hui lâché à nos trousses. Et prenez bien vos jambes à votre cou, Some Smoking Guys ne perd pas le Nord ni le temps pour embrayer après une courte introduction sur son morceau éponyme. « Regular Faces » sert de gouvernail, mais surtout de canalisateur à l’impulsivité d’une formation qui en a toujours sous le pied. Le chant de François-Gaël y joue le rôle de métronome, calmant ou accompagnant les ardeurs de ses compagnons avec autant d’autorité que de charisme.

Some Smoking Guys est plutôt du genre à surenchérir et le fait dans la foulée avec l’orageux « Glorious », certainement l’une de ses compositions les plus abouties, laissant planer constamment un suspens sur le dessein d’un titre aussi grave qu’habité, et redoutablement puissant. Suivront le final passionné de « Two Fingers », la fièvre riffesque du génial « Twister Soul », la tension moite et tellement palpable de « Devil » puis la détente lentement relâchée du perçant « Vision of the Past ». On aurait pu s’arrêter ici, mais chaque titre siglé SSG vaut son pesant d’or : « WWYS » (pour « What Will You Say »), invitation brûlante et murmurée à la débauche la plus totale, « Shiny Day », seul témoin du passé fiévreux de la bande avant de frapper à la porte de la « Room 15 » pour un ultime rendez-vous galant (ou un adieu solennel, c’est selon) avec ceux qu’on ne devinait pas romantiques un seul instant, mais qui s’en tirent comme souvent avec tous les honneurs !

crédit : Maxime Gaudet

« Regular Faces » de Some Smoking Guys, sortie le 12 octobre en digital chez [PIAS] et en physique le 20 octobre 2018 chez Beside Label.


Retrouvez Some Smoking Guys sur :
FacebookTwitterBandcampSoundcloud

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami