[Entourage #29] Martin Casimir Admonk (Le Roi Angus)

La pop suisse a de beaux jours devant elle. Élégante, lettrée et poétique, elle se révèle toujours plus riche et palpitante grâce à ses hérauts locaux, beaux orateurs utopistes et chevaliers d’une francophonie ravivée, à l’instar d’Adieu Gary Cooper, Régis, ChâteauGhetto ou encore Sandor. Pour accompagner la sortie de son clip, « La Toundra » (extrait du récent « Est-ce que tu vois le tigre ? »), nous avons proposé à un autre fier représentant de la pop romande, en français dans le texte, Martin, chanteur du Roi Angus, de nous conter ses épopées (et amitiés) heureuses avec la scène locale.

crédit : Francesca Palazzi

Shuttle

Fribourg. Travailler avec Le Roi Angus nécessite une dose certaine d’enfance et de dérision confinant parfois à une stupidité plus ou moins contrôlée. Greg, notre ingé son de longue date, l’a bien compris et en profite avec délectation. On a travaillé ensemble sur de nombreux projets depuis dix ans, en studio, sur scène, pour le théâtre et le cinéma. Shuttle est son dernier trip, et son clip 1,5 bit nous amuse beaucoup, comme chaque occasion de passer quelques heures ensemble.


Adieu Gary Cooper

Lausanne – Genève. Un des groupes suisses qui défend depuis longtemps et applique merveilleusement l’usage du français, à l’image du label Cheptel Records qu’on a créé avec le chanteur Nicolas et notre ami Robin. Un groupe qu’on écoutait ensemble avant la création du Roi Angus, on a piaillé leur chanson « Gina » dans le métro parisien il y a quelques années et on les a fait jouer en live dans mon salon lors du festival Antigel devant une centaine de personnes bien compressées. Perrine nous a offert un indispensable solo de lapsteel sur le morceau « Presque le Canada » de notre dernier album.


Dolphin Flight

Bienne. La scène locale grouille de créatures aux charmes insubmersibles. Parmi elles, Dolphin Flight, sorti également sur Cheptel Records, s’élève au-dessus des eaux dans un grand saut rose et bleu, et retombe en éclaboussant d’amour les flots alentour. Le bassiste Arnaud a fait quelques piges avec nous. Quant au réalisateur de leur clip « Les amants du passé », Mathieu, il était accouru d’urgence il y a trois ans, au beau milieu de quelques bouts de ficelles, pour réaliser notre premier clip de ses bras télescopiques. J’ai passé quelques jours merveilleux en studio avec le groupe pour l’enregistrement de leur premier album « Mydriases ». J’adore ces gars d’une exceptionnelle humilité, chacun, tout le temps.


Bongo Joe et Monokini Records

Genève. Un bouge à disques absolument essentiel, créé par nos amis Cyril et Robin à l’époque de Mama Rosin, devenu depuis quelques années également label. On y consomme philtres d’amour ou capsules d’arsenic selon l’heure et l’humeur, quoi qu’il en soit il faut y faire halte si on passe un après-midi par Genève, avant de filer en soirée à Carouge sur la plage de Monokini Records. Bongo Joe a sorti récemment ces bons jeunes Turcs d’Altin Gün et programme régulièrement dans son antre d’excellentes performances à portée des hipsters et des vieux pulls à trous.


Alexandre Schild

Genève. Il y a une année, un jeune gars de 17 ans nous a contactés concernant la musique d’un court-métrage qu’il souhaitait tourner. Être sollicité pour collaborer avec la jeunesse est toujours un honneur et devient une chance quand s’y ajoutent la passion et le talent. On est allé en studio enregistrer des morceaux spécialement pour le film d’Alex, qu’il a réalisé avec beaucoup d’habileté, de conviction, de maturité et une belle équipe pour l’entourer. C’était donc naturel de poursuivre la collaboration quand il nous a proposé de réaliser un clip sur « La Toundra ». Pas question ici de logique promotionnelle, demeure la proposition sensible et délicate d’un jeune réalisateur, je le souhaite, en devenir.

Torses nus, l’épiderme à vif, le souffle chaud, les cinq membres du Roi Angus goûtent avec « La Toundra » à la sensation du froid glacial, qui irrite la peau et ralentit le flux sanguin. S’il n’est pas question que de sensations dans ce nouveau clip, on y retrouve, on y redécouvre la personnalité de Martin et ses compagnons, musiciens romantiques et pacifiques, laissant s’évaporer l’urgence pour jouir des jours frivoles. La tranquillité en somme.


Retrouvez Le Roi Angus sur :
Site officielFacebookTwitter

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami