[Entourage #26] The Red Goes Black

Avec la sortie de « Fire », The Red Goes Black s’est d’emblée imposé comme l’un des fers de lance du rock mélodique hexagonal, composant ses chansons en alternant mélodies précises, solos racés et à la limite du blues et rythmes tantôt effrénés, tantôt apaisés. La démarche du groupe est on ne peut plus admirable, tant la diversité des onze titres qui composent l’album fait rêver, ne marquant aucun temps mort dans leur exploration de la folie harmonique et d’une dose latente de mélancolie. The Red Goes Black, c’est également une entité avançant grâce à la présence d’amis proches, dont ils nous parlent dans ce nouvel épisode d’Entourage.

The Red Goes Black

Miossec

Damien (guitare/chant) : « Un jour, notre téléphone a sonné et on nous a dit : « vous ne voudriez pas faire backing band pour l’anniversaire du Vauban organisé par Miossec ? ». Flattés que l’on pense à nous, on a dit « banco » et ce fût une excellente soirée pleine de belles rencontres. Le Vauban, c’est le cabaret mythique de Brest et on fêtait alors ses 50 ans. C’était en 2012. Nous avions appris tout un tas de morceaux, car l’idée était que plusieurs artistes invités par Miossec se succèdent sur scène pour jouer trois titres, de leur répertoire ou non. Hormis le capitaine de la soirée, nous avons ainsi pu jouer avec Lætitia Shériff, Mell, Dominic Sonic, Manu Lan Huel, Gilles Servat , Frandol, le leader des Roadrunners, et aussi le Lillois Red. Il y avait également Thomas Schaettel, qui jouait des claviers avec Frandol à l’époque des Roadrunners et accompagnait aussi Miossec au piano. Le courant est passé tout de suite, aussi bien humainement que musicalement. Si bien que nous l’avons invité à nous rejoindre pour jouer sur notre premier album. Depuis, on peut dire que Thomas fait partie intégrante du groupe et nous accompagne sur scène dès que possible. Et ça c’est grâce à Christophe Miossec. Nous le considérons depuis comme un parrain bienveillant, et nous jouerons en première partie de son concert le 30 novembre prochain à Penmarch. »


The Bellrays

Tsunam (Batterie) : « Nous suivons The Bellrays depuis le jour ou ils sont venus jouer à Douarnenez, en 2002. Chatter et moi jouions alors dans le groupe « The Red » et on assurait la première partie locale de la soirée qui se déroulait sur l’estacade du Port-Rhu (avec vue sur mer et soleil couchant, pour situer l’ambiance). Pete, qui avait 14 ans à l’époque, assistait à son premier concert. Quelle claque. The Bellrays étaient au taquet, et il y avait ensuite les New Bomb Turks, tout aussi impressionnants. Plus tard, nous avons croisé Lisa et Bob à diverses reprises, notamment lorsque nous avons joué en première partie de Lisa and the Lips au Vauban, en 2014. Vers la fin de la période d’enregistrement de notre deuxième album, nous nous sommes mis à chercher une choriste capable de chanter à la fois du gospel et du rock. Ne trouvant aucune solution dans nos contacts proches, nous nous sommes dits : « Pourquoi ne pas demander directement à Lisa Kekaula ? ». Nous lui avons envoyé les morceaux. Elle a aimé et chanté sur deux titres de l’album : « Life », dans le lequel elle assure les chœurs façon gospel, et « I.T.N.O.G », morceau rock’n’roll sur les attentats de Paris, qu’elle chante en duo avec Damien. »


Rotor Jambreks

Chatter (basse) : « On croisait Rotor régulièrement avec nos anciennes formations et, à chaque fois, nous étions conquis par ses shows déments. Nous avons, dès le départ de Red Goes Black, eu le même manager (Cédric Fautrel, aka Gomina), ce qui nous a permis d’être assez rapidement en contact avec lui et de partager la scène plusieurs fois. Sa compagnie fut à l’image de ses concerts : délicieuse et désopilante ! Il nous aide régulièrement (rédaction de bio, traduction, conseils scéniques etc…), c’est vraiment un bon pote et un excellent musicien. »


Dominic Sonic

Pete (guitare) : « La première fois que je l’ai vu, c’était après notre passage au tremplin jeunes Charrues avec The Octopus et il ma dit : « Toi, je t’embauche » ! À l’époque, je ne savais pas qui était ce monsieur. Plus tard, il est revenu nous parler de musique, échanger sur nos influences, et c’est là qu’il nous à dit qu’il avait chanté avec The Stooges ! Après notre victoire au tremplin, on l’a invité à nous rejoindre sur scène pour jouer « Kick Out the Jams » lors de notre passage aux Vieilles Charrues l’année suivante. Sur l’album de The Octopus, on peut dire qu’il a eu un rôle de directeur artistique et d’arrangeur : il a amené de vieux synthés Moog et des vieilles guitares de marques obscures. Un grand frère musical.


La scène douarneniste

il y aurait tellement à dire sur tous les amis avec qui l’on partage la scène (et les bières dans les bistrots)…  Ils sont, pour nous, les plus importants, ceux qui font notre identité, nos potes :

The Flaming Zeros : super groupe de rock high energy. Les frangins, la famille. On a commencé la zic ensemble, ce sont nos amis d’enfance ! Ils préparent un album qui bastonne.

Bobby & Sue : groupe de jazz avec qui nous aimerions partager plus souvent l’affiche, car on s’amuse bien sur la route ensemble (on se souvient notamment d’une virée au Luxembourg, pour une soirée qui fut épique).

Electric Bazar Cie : groupe bresto-douarneniste de rock métissé entre blues aux rythmes africains et musique des Balkans. Ils sortent en ce moment même un superbe album !

Citons également Dorian Sorriaux, guitariste des Blues Pills, qui sort un album solo de folk ; et Komodor, groupe de rock prometteur qui va sortir un EP prochainement.


La poésie de l’écriture lyrique et instrumentale de The Red Goes Black explose à travers « Fire » (le clip), où les images en noir et blanc d’une danse purificatrice et chamanique emporte toujours plus loin l’art de ces musiciens décidément impressionnants et proches des sentiments humains, les plus éprouvants comme les plus purs. Une chose est certaine : on reparle très vite de ce monument qu’est « Fire » (le disque) !


Retrouvez The Red Goes Black sur :
Site officielFacebookTwitter

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami