[LP] Johnny Marr – Call The Comet

Alors que son ancien acolyte Morrissey ne cesse de s’enfoncer dans des bavures et autres déclarations les plus abjectes et surréalistes, Johnny Marr continue son bonhomme de chemin en toute tranquillité. Cela faisait quatre ans que nous étions sans nouvelles discographiques du guitariste des légendaires The Smiths. Nous voilà rassurés, car il fait son grand retour cette année avec son troisième album intitulé « Call The Comet ».

On évitera d’effectuer un comparatif entre le néo-nazi en déclin et le guitariste, mais il est important de souligner que Johnny Marr a connu une carrière solo pour le moins constante. Sur ses trois premiers albums, le Mancunien excellait plutôt dans un registre post-punk qui lui allait à ravir, notamment avec « Playland », paru en 2014. Pour « Call The Comet », entièrement autoproduit, il s’éloigne de ce registre pour aller flirter avec des sonorités plus cold wave tout en gardant sa touche originale si spéciale.

Dès lors, on est agréablement surpris que le guitariste arrive à allier ces deux éléments rendant ce troisième album plus que réussi. Frissons garantis dès les premières notes de l’intense « Rise » où le musicien gagne de plus en plus en assurance avec sa voix pleine de charisme et ses guitares beaucoup plus acérées que par le passé. Mentionnons également d’autres perles explosives, à l’image des efficaces et riches en tension « The Tracers » et « Day In Day Out », qui auront de quoi ravir les éternels fans du mythique groupe de Manchester.

Même si Johnny Marr prend plaisir à épater ses fans avec ses compositions pop mélodiques et radieuses, à l’image de « Hey Angel » et de l’envoûtant « Walk Into The Sea » au côté progressif très loin d’être déplaisant, on le préfère encore plus lorsqu’il s’agit d’expérimenter. Les influences cold wave sont de mise sur les très sombres « New Dominions » et « My Eternal » tandis que les guitares groovy ont tout-à-fait leur place sur « Bug ». Il n’en faut pas moins pour que « Call The Comet » soit considéré comme étant le meilleur album du guitariste – n’ayons pas peur des mots. Tout en mettant en valeur ses engagements politiques libéraux avec un soupçon de spiritualité dans ses textes, il réussit à créer une bande-son faussement rétrofuturiste en rêvant d’un meilleur avenir au cours duquel le Brexit n’aurait pas lieu. En une heure, on est immergé dans cette bande-son complètement enthousiasmante et, rien que pour ça, l’homme de l’ombre de The Smiths se retrouve désormais confronté à la lumière. Et paf, dans tes dents, Morrissey !

« Call The Comet » de Johnny Marr est disponible depuis le 15 juin 2018 chez New Voodoo Records / Warner Bros.


Retrouvez Johnny Marr sur :
Site officielFacebookTwitter

Comptable dans la vraie vie mais oreille curieuse sur les Internets. Aime découvrir de nouveaux talents musicaux indie, electronica et world sur Bandcamp et Soundcloud ou en parcourant les salles parisiennes avec son reflex. Fondateur du site lesoreillescurieuses.com

Partager cet article avec un ami