[Entourage #25] SiAu

SiAu recherche avant tout, à travers ses compositions, à comprendre le fonctionnement pur de l’émotion. Comme il l’a prouvé grâce au superbe clip accompagnant « Ce soir je sors » et à « De l’inconnu », sans compter son premier EP sorti vendredi dernier, le musicien sait, avant tout, de quelle manière écumer les errances de l’impulsion, de la passion, de la fusion ou de la séparation. Un créateur hors-pair, qui a accepté de nous présenter cinq de ses amitiés musicales et humaines, celles-ci comptant intensément dans son inépuisable évolution.

SiAu par Severin
crédit : Séverin

Lise

J’avais invité Lise à venir partager la scène d’un petit club parisien, il y a quelques années. J’écoutais beaucoup son premier album conçu uniquement autour du piano. Depuis, elle a pris une direction qui me plaît encore plus ! Très électronique, d’une liberté folle. Sur scène, c’est la reine de la pop. Elle vient tout juste de changer de nom : « Lise » s’appelle désormais « My Single Lise ». Il faut la voir sur scène, elle est incroyable !


Claire Faravarjoo

On s’est rencontré il y a peu de temps au Pic d’Or, un concours à Tarbes. Je ne connaissais pas ses chansons et j’ai été bluffé par sa prestation, sa voix, son attitude… Une fois rentré à Paris, j’ai écouté tout ce que j’ai pu trouver d’elle. Je suis touché par ses chansons légèrement eighties avec du goût, de la classe, et surtout, une grande sincérité dans la voix, dans ses textes et le sens de la mélodie.


Judah Warsky

On a partagé une tournée à l’automne dernier dans des petits lieux atypiques grâce à un dispositif qui s’appelle le « Mégaphone Tour ».
Judah Warsky est un ovni génial. Chaque soir était une expérience unique. Je l’ai vu huit fois sur scène en à peine dix jours et c’était chaque fois très différent. Pour la dernière date, on a joué dans un théâtre au milieu des montagnes, il faisait très froid. Judah a fait un concert merveilleux, il ne voulait pas s’arrêter, d’ailleurs personne ne voulait qu’il s’arrête.


Violet Arnold

Parce que c’est elle. Elle a le truc des grandes chanteuses. Sa voix se met en résonance et le temps se suspend. On s’arrête pour l’écouter. On l’observe, on est happé. Ses chansons nous enveloppent ; sur scène, elle est seule, avec des machines qu’elle utilise de façon très étonnante. C’est subtil mais aussi très puissant. Sur cette vidéo, elle chante une de mes chansons préférée « The Road ». Voix et rhodes. Tout est là, épuré, juste… Je suis très heureux d’avoir travaillé sur son premier EP qui sortira en septembre.


Refuge

À la première écoute de Refuge, j’ai pensé à des artistes que j’adore, comme Patrick Watson… Et, en s’y penchant plus, on y perçoit un sacré melting pot d’influences ; à la fois musique indienne et hip hop dans les arrangements… très impactant. Sa voix me touche beaucoup. C’est Violet Arnold qui nous a présentés, elle l’accompagne d’ailleurs sur scène. J’ai vu Refuge aux Trois Baudets, il y a quelques jours, c’était très beau !


Rien de tel, pour se laisser transporter par l’art de SiAu, qu’une session live sur les toits de Montreuil. Dans ce cadre, « De l’inconnu » rend l’intimité éminemment universelle grâce au travail de l’équipe de We Kick For Friends, suivant la douceur prête à s’envoler de ce mystère contant un futur amoureux incertain mais d’ores et déjà inoubliable. Une interprétation caressante et intense, qui nous fascine et nous plonge dans les histoires sensibles d’un compositeur décidément irremplaçable.


Retrouvez SiAu sur :
Site officielFacebookTwitter

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami