[Clip] [Exclusivité] Brisa Roché – 48

À travers l’illustration visuelle du poignant « 48 », Brisa Roché se confronte aux fantômes d’un passé encore profondément gravé dans sa mémoire et l’accompagnant au-delà de l’imaginaire, en devenant palpable et obsessionnel.

Brisa Roche par Jean Baptiste Mondino
crédit : Jean-Baptiste Mondino

Ceux d’entre vous qui connaissent la fabuleuse série « The Leftovers » – notamment son générique à partir de la seconde saison – ressentiront une impression de déjà-vu en regardant « 48 ». En effet, le nouveau clip de Brisa Roché nous montre une forme humaine spectrale, prisme de paysages et de décors naturels issus des souvenirs et des évasions mentales de la compositrice. Dans ses paroles tout comme dans ses images, le court-métrage est possédé par l’absence, la mélancolie, le manque. Brisa Roché bâtit son environnement comme on construit, pas à pas, sa propre psyché : avec des rêves, des visages, des sons et des silhouettes. Le but demeurant, tout au long de la ballade, de ne pas se perdre dans l’oubli.

Cette forme qui grandit, portée par un chant aussi habité que confessionnel, se mue en une vision onirique que, même en courant, l’artiste ne parvient jamais à atteindre. Le cœur lourd, elle se précipite vers l’impossible, inépuisable et convaincue. « 48 » ne s’encombre à aucun moment des différences, des âges comme des opinions de celles et ceux qui pourront, à tort, juger d’une relation. Investie d’une irrévocable envie de rejoindre un au-delà salvateur et intime, Brisa Roché se pose en figure de la souffrance et de la libération, et prolonge son aventure là où on ne l’attendait pas. Une femme à part, confidente et sublime.


Retrouvez Brisa Roché sur :
Site officielFacebookTwitter

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami