[Entourage #24] Quentin Guglielmi (BLOW)

S’il est définitivement l’un des films emblématiques du maître du suspense, « Vertigo » touche aujourd’hui à une nouvelle dimension, celle de la musique électronique avec BLOW. Le quatuor parisien y dessine, quelques mois seulement après la sortie de son EP introductif, son itinéraire rêveur et mélancolique, parsemé d’histoires, de doutes et d’ambitions à conquérir. Riches de mélodies luxueuses et d’un groove irrésistible, l’ambitieuse formation pop se raconte à travers son chanteur au timbre charmeur, Quentin Guglielmi. Exploration express des amitiés qui gravitent autour de l’exoplanète BLOW.

BLOW par Adrien Combes
crédit : Adrien Combes

Bagarre

J’ai travaillé dans un bar parisien, The Bottle Shop, avec le batteur de Bagarre, Mus. J’en garde le souvenir de belles soirées désinhibées qui se finissaient souvent au petit matin, un verre de mezcal à la main.


Polo & Pan

Pendant plusieurs années, on a joué au foot à Montreuil avec Alex Pan. Un brave guerrier qui jouait latéral droit. Alex n’est pas toujours adroit devant le but mais il a l’âme d’un ange et la peau d’un nourrisson.


Jabberwocky 

On a fait quelques featurings avec les Jabber sur leurs titres « Space Walk » et « Playground ». Plongés dans la mélasse, nous avons exploré les crevasses de nos corps endurcis. C’est nos gars sûrs de Poitiers.


Papooz

Du côté de la gare de l’Est, Thomas a travaillé quelques semaines au Café Bonnie avec Armand, le chanteur des Papooz. Sous fond de rock 60’s, carburant aux shots d’absinthe enflammés, ils ont touché du bout du doigt la vérité sur la mort du pauvre Brian Jones. Le Canal Saint-Martin n’avait jamais semblé si profond…


Mai Lan 

Jean-Étienne a joué avec Mai Lan sur sa tournée de 2013. Guitare, synthé, chœurs, basse… Notre multi-instrumentiste préféré était sur tous les fronts. À Calvi on the Rock, des sauterelles pleins les yeux et les pieds dans l’eau, Juan Esteban Maillardo s’est mué en l’homme qui tua Don Quichotte. Ses doigts se sont enflammés au rythme des notes qui ont fait de ce moment un moment parfait. Kim Chapiron liked it.


Le premier album de BLOW est une invitation au voyage. Sombre et solaire, la musique du quatuor français se révèle multidimensionnelle dans une approche sensuelle du son, où le groove de la pop s’unit au charme d’une néo-soul révélatrice. D’humeur solitaire ou collective, embryonnaire ou universelle, l’épopée électronique de « Vertigo » est une sensation douce qui attend l’auditeur, évoquant parfois l’identité parente sinon voisine de HER, ou encore de Jungle dans ses moments les plus enflammés (« Get Some », « Power »). Versatile et généreux, ils savent aussi pointer des horizons electronica, à travers de délicats voyages stellaires, à proximité des nébuleuses de Petit Biscuit et Fakear (« Flaming Sky », « Fall in Deep »). Définitivement vertigineux, l’univers de BLOW risque bien de mettre nos émotions à l’épreuve des sensations fortes.

« Vertigo » de BLOW est disponible depuis le 8 juin 2018 chez DDM Recordings / Columbia.


Retrouvez BLOW sur :
FacebookTwitterInstagram

Fred

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami