[Clip] Angelfish Decay – Go Somewhere

Découpage mathématique et scientifique de destinées insectoïdes, le nouveau clip d’Angelfish Decay illustre à la perfection la passivité humaine, les habitudes détruisant la volonté de chacun et le terrible calcul de la résignation.

Remercions l’informatique pour ses bienfaits de tous les jours. Remercions nos existences de se dérouler sans que l’on ait besoin d’y accorder la moindre importance, quitte à faire tout et n’importe quoi. Remercions les dérives de l’affirmation de l’esprit, enfin contrôlé par ses habitudes et son obéissance aveugle. Les premières secondes de « Go Somewhere » parlent d’elles-mêmes : sur la musique acoustique et impulsive d’Angelfish Decay, des fourmis œuvrent, travailleuses dont chaque rôle est prédéfini. Leurs itinéraires sont scrupuleusement observés et notifiés, leurs actions sont d’une admirable symétrie. Elles naissent et meurent pour ne pas être. Puis, hommes et femmes se devinent et apparaissent enfin. Une foule anonyme, prête à se rendre dans les tunnels et les bureaux encombrés de la population active. La ressemblance est troublante et marquante.

Toutes les images d’archives qui nous sautent aux yeux révèlent le tourbillon consensuel et aseptisé dans lequel nous évoluons. Mais Angelfish Decay nous invite à voir plus loin, à chercher un ailleurs qui pourrait nous rendre nos repères propres, nos pensées, nos émotions. La cruauté de la rencontre programmée grâce aux ordinateurs fait mal, très mal ; mais au final, c’est bien l’individu qui prend le dessus. On espère, de tout cœur, un éveil des consciences. Et on s’incline devant Angelfish Decay, pour l’humanisme lyrique et visuel dont il fait ici preuve.


Retrouvez Angelfish Decay sur :
Site officielFacebookTwitter

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami