[Entourage #20] Pogo Car Crash Control

Ils sont quatre, cinq même avec leur insérable ingé son, Fred Lefranc, également d’attaque pour faire de la figuration dans leurs clips. Les Pogo Car Crash Control, à l’inverse d’un profil Tinder, ne jouent pas des apparences. De la débauche d’énergie de leur premier album, « Déprime Hostile », à la branlée monumentale qu’ils offrent à leur public sur les planches, il n’y a qu’un pas que Lola Frichet à la basse, Louis Penichot à la guitare, son frérot Simon à la batterie et Olivier Pernot au chant n’hésitent plus à franchir. Pour cet Entourage exceptionnellement collectif, le quatuor punk le plus déglingué de la capitale partage avec nous ses amitiés musicales en tournée.

crédit : Anne Pique

The Psychotic Monks

On les a croisés sur des concerts ; je crois que le premier était à l’EMB Sannois. On a pris une grosse claque. Leur son est vraiment bon et l’ambiance qu’ils arrivent à donner à leur live est prenante. Je crois que c’est le meilleur groupe sur la route en ce moment. Quand on fait des plateaux partagés, c’est toujours un bon moment. On aime aussi leur côté DIY, car ils ont un studio dans lequel ils s’enregistrent (et font des barbecues). Ils réalisent aussi des vidéos aux mêmes et se prennent bien la tête pour sortir des mix qui leur plaisent.


Johnny Mafia

Pour le coup, on écoutait le groupe avant de les croiser sur des dates. Pour résumer notre relation, on va dire qu’à chaque fois qu’on joue ensemble le concert prend une tournure de fête. Théo, le guitariste, a même fait le chauffeur de salle avant notre rappel lors du dernier concert au Café Charbon de Nevers. Ils ont aussi un live qui déchire et leur deuxième album est en préparation.


Toybloïd

On a fait leur première partie à Orléans au début de notre tournée et, très vite, on a tissé des liens. Nous avons le même ingé son et, comme le groupe est parisien, on s’est vite recroisé. Pour l’anniversaire de Louis et Lola, on les a invités à jouer dans un squat qui allait être détruit dans la soirée. C’était un grand moment parce que durant les concerts, les gens attaquaient les murs à coup de masse. Ce genre de soirée, ça scelle une amitié.


No One Is Innocent

On a fait plusieurs fois leur première partie et ils ont été tout de suite réceptifs à notre musique. Quand on a joué Chez Narcisse au Val-d’Ajol, ils sont même venus chanter « Crève » sur scène avec nous, avant de nous inviter sur « Territorial Pissing » lors de leur set. En ce moment dans le van, on écoute leur dernier album qui est super bien produit. On les retrouve samedi à Mulhouse au Noumatroff. Romain, le frère d’Oliv qui réalise pas mal de nos vidéos vient de boucler leur dernier clip !


Cocaine Piss

Croisé plus récemment lors de notre premier concert en Belgique aux Nuits Botaniques, ça faisait longtemps qu’on avait envie de jouer avec eux. Même si nos musiques sont assez différentes, on sent la même énergie émaner de nos concerts. On repartage l’affiche avec eux en octobre. On a vraiment hâte !


Mieux vaut ne pas chercher des poux à Pogo Car Crash Control. Preuve en est, « Comment lui en vouloir », ce clip hargneux et un brin provocateur. Du massacre des vinyles de leur ingénieur du son préféré au cannibalisme en passant par le braquage d’un kebab, Lola, Louis, Simon et Olivier croquent le rock à pleines dents, saignant de préférence.


Retrouvez Pogo Car Crash Control sur :
Site officielFacebookTwitter

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami