[Entourage #18] Dorota Kuszewska (The Blind Suns)

The Blind Suns : ces soleils aveugles, ces mirages que l’on ne cesse d’admirer, chanson après chanson, dans un Éther sans véritables limites. Au fur et à mesure de ses progressions musicales, le trio n’a cessé de chercher à explorer ce qui fait l’essence d’une musique mêlant à la perfection l’ampleur d’un rock spacieux et l’intimisme d’une conversation confidentielle et secrète, enfin mise à nu et dévoilée au grand jour. Alors que « Offshore » sort le 20 avril prochain, Dorota, l’instigatrice de ce projet si attachant et audacieux, revient pour nous sur cinq rencontres qui ont marqué l’aventure de ce groupe décidément prêt à ne ressembler à aucun autre.

crédit : Antoine Villiers

Crocodiles

On a vu ce groupe de San Diego, Californie, en concert il y a plus de cinq ans ; ça a été une petite révélation pour nous, on peut dire que ça a influencé la création et le style de notre projet il y a trois ans. Et, l’an dernier, on s’est retrouvés à partager la même affiche à Austin, Texas. Il ont adoré notre concert et on a sympathisé avec le guitariste et producteur Charles Rowell. Depuis, c’est devenu un ami proche à qui on a confié la réalisation de notre nouvel album, « Offshore ».


Dirty Deep

Pour continuer sur le thème de notre nouvel album, sur l’un des titres, Victor, aka Dirty Deep, nous rejoint pour un featuring à l’harmonica. En plus de mettre une grosse claque musicale à chaque fois qu’il touche un instrument, c’est un type en or qu’on a rencontré depuis notre signature avec Deaf Rock Records, notre label commun basé à Strasbourg. On aurait d’ailleurs pu parler de n’importe quel groupe ou musicien rencontré dans cette belle ville de l’est ; on se découvre une nouvelle famille là-bas, avec des liens forts.


Wonderbitch

À la base, ce sont des copains d’Austin qu’on a rencontrés en tournée autour de quelques Lone Star (bière officielle du Texas). Mais ils sont surtout devenus notre plaisir coupable : ils font de la synth pop 80’s assez kitsch, mais on n’arrive pas à enlever leur dernier album, « Oceansoft », du lecteur de notre van… Donc, voilà, on avoue et on assume : on adore Wonderbitch !


Ash Gray

Encore les USA dans cette sélection ; mais au moins, celui-ci fait plus logiquement de la country. Et, pour continuer le cliché, on l’a rencontré lors d’un barbecue dans une « garden party » au Texas. Ash, ce grand gaillard tout sensible, c’est notre grand frère américain. Il nous héberge quand on est en tournée au pays des cow-boys, il nous prête des guitares, il nous montre les meilleurs bars, les meilleures restaurants Tex-Mex et on fait la tournée des pawn shops ensemble. Et, pour ne rien gâcher, il est hyper talentueux et vient de sortir un nouvel album, « Chicken Wire », qui est excellent.


Eagles Gift

Retour en France. Eagles Gift, c’est l’autre projet de Romain, notre guitariste. Créé un an avant The Blind Suns, il a eu un très beau début d’aventure avec une tournée des Psych Fest (Levitation Austin & France, Glasgow & Oslo Psych Fest, Minsk Festival) et un deuxième album enregistré en collaboration avec Brett Orrison des Black Angels. Avec les actualités récentes de The Blind Suns, le projet a été ralenti ; on le met dans la sélection pour ne pas que ça tombe dans l’oubli et dire que l’aigle ressuscitera forcément, et le plus tôt possible, on l’espère !


Retrouvez The Blind Suns sur :
FacebookTwitterBandcamp

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami