[Clip] Born Idiot – Hate & Scorn

Fréquentant des décors nocturnes tout droit sortis de films fantastiques et cauchemardesques, « Hate & Scorn » de Born Idiot est un trip halluciné dont le noir et blanc nous éblouit autant qu’il nous intrigue. Une déambulation entre ivresse et fuite.

Born Idiot Hate and Scorn 800x497

Ceux qui se souviennent de la scène finale du « Shining » de Stanley Kubrick – Jack Nicholson coursant son môme et sa femme dans le labyrinthe végétal de l’hôtel Overlook – vont très certainement se sentir en terrain conquis en découvrant les premières secondes du nouveau clip de Born Idiot, « Hate & Scorn ». En effet, il ne manquerait plus, dans la bande-son qui accompagne cet homme titubant et semblant fuir une menace pesante, qu’un « Daaaaaannnnyyyyy ! » sorti des entrailles de ces couloirs sans fin pour s’y croire. Cela étant, une différence de taille demeure : « Hate & Scorn », véritable prouesse technique et artistique, nous fascine grâce à son utilisation des teintes monochromes et, surtout, à sa mise en scène précise et scrupuleuse. L’action ayant, au préalable, été tournée à l’envers, les gestes, mouvements de cheveux et pas hésitants se voient métamorphosés en une précipitation effrénée et que l’on espère, de tout cœur, salvatrice.

Le court-métrage prend rapidement des atours de quête, de recherche d’individus ayant laissé tomber le protagoniste principal mais l’observant, sans intervenir. Une errance sans fin vers la rencontre et la compréhension, vers l’accueil qui a échoué et la confidence qui, mine de rien, vient de s’en prendre un bon coup derrière la nuque. Songe aussi terrifiant que marquant, « Hate & Scorn », une fois achevé, provoque chez le spectateur l’envie irrépressible de se repasser ces images enfin comprises ; dans le bon sens, cette fois-ci. Une formidable prouesse technique et visuelle.


Retrouvez Born Idiot sur :
FacebookTwitterBandcamp

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami