[Clip] [Exclusivité] Proksima – Le pacte / Léthé II

Le travail de Proksima trouve un prolongement à la fois étonnant et puissant grâce à « Le pacte » et « Léthé II », tour à tour vision et réinterprétation de ce que la danse offre comme exutoire et exultation d’une vie parfois solitaire, mais qui se doit d’être éprouvée avec passion et sensibilité.

Au départ, on songe à l’isolement et à l’abandon. « Le pacte » commence par des flashes, images subliminales inspirées par l’ivresse et le besoin intense d’imploser. Puis, la chanson commence, implacable et révélatrice des enjeux auxquels nous allons assister : « Elle fit un pacte avec ses nuits / celles-ci l’emmèneraient jusqu’au bout de cette vie ». Paola évoque, sans détour, ce qui sera et ce qui a été, obsédée par la perfection du verbe. On pense à « Leaving Las Vegas », à une autodestruction voulue et programmée. Mais la danse est, ici, chargée d’espoir : au rythme des stroboscopes, l’ombre et le corps communiquent, mis en scène sous les yeux d’un projecteur qui a tout du regard fasciné du spectateur et d’Élodie, Paola et Anouchka, dont la réalisation est d’une irréprochable subtilité, quelque part entre réalisme et onirisme. Anouchka extériorise la douleur et le mal-être, sa cadence enlacée par des instantanés en noir et blanc reflétant les torrents inépuisables de son âme, des sensations morales enfin personnifiées. Sans jamais feindre l’intention ni la férocité et la violence des courbes et de la sueur, elle est là, fière, maudite, mais tellement fascinante.

Une délivrance que l’on retrouve sur « Léthé II », relecture charnelle et hypnotique du titre éponyme, en plus d’ajouter à ce dernier une impulsion, un rythme qui, au lieu de se marginaliser et de dénaturer celui dont il est le témoin, le transcende . Il ne reste alors que le mécanisme en roue libre et compulsif de la communion entre son, image et humain. Dans un flou éblouissant, la vue se modifie, l’extase est totale et inoubliable. Prolongeant sans relâche son expérimentation de l’art global, Proksima nous passionne et nous étreint. Mais, plus que tout, nous offre une communion psychique et visuelle avec nous-mêmes, consolant et pansant nos désespoirs et nos craintes d’être incompris et oubliés.


Retrouvez Proksima sur :
Site officielFacebookTwitter

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami