[LP] The Breeders – All Nerve

C’était en 2008 que The Breeders nous avait quittés avec un dernier album, « Mountain Battles », de très bonne facture. Suite à cela, l’avenir du groupe de Kim Deal fut plus qu’incertain pendant une décennie, jusqu’à son retour fracassant avec son cinquième opus intitulé « All Nerve » et paru ces derniers jours. Allez savoir comment le rock alternatif américain des années 1990 sonne en 2018…

The Breeders All Nerve 800x800

Toute une génération fut marquée et traumatisée par ses mégatubes « Cannonball » et « Do You Love Me Now », mais un petit peu moins par une discographie qui fut plus qu’honorable. Mais au final, à quoi s’attendre de la part de The Breeders, version 2018 ? À une tentative de reboot ratée ? Fort heureusement non, on retrouve le line-up du groupe datant de son iconique album « Last Splash », à savoir Kim Deal et sa sœur Kelley, mais aussi Josephine Wiggs (basse, chœurs) et Jim MacPherson (batterie), de même que le légendaire Steve Albini au mixage. Voilà qui en fera saliver plus d’un ; maintenant, reste à savoir ce que vaut ce come-back fracassant.

The Breeders n’a rien perdu de sa verve et le prouve totalement avec des morceaux bien courts mais efficaces comme « Nervous Mary », où Kim Deal traduit très bien cette sensation d’être perdue de vue dès les premières secondes : « I wanna see you, especially you / You don’t know how much I miss you ». Tu m’étonnes, Kim ! Les riffs grungy et incendiaires sont toujours de la partie, tandis que la section rythmique fait des ravages, notamment sur des titres sonnant tel un véritable retour aux sources comme « Wait In The Car », dévoilé en octobre dernier, le morceau éponyme ou « Howl At The Summit », faisant intervenir une chorale incluant Courtney Barnett dans le lot, et « Skinhead #2 » qui rappellent vraiment ce que le quatuor de Boston a pu nous concocter deux décennies auparavant.

Bien évidemment, « All Nerve » est aussi le moyen de montrer à quel point The Breeders a mûri durant tout ce temps. Ils n’hésitent pas à nous donner de très beaux moments, comme le lancinant « MetaGoth » avec la voix glaciale de Josephine Wiggs, ainsi que la ballade haletante de « Superwoman », où Kim Deal nous fait part de ses frustrations et ses aliénations en tous genres. Tout comme « Walking With A Killer », qui fut dévoilé quelques années plus tôt sous une autre version, et « Dawn : Making An Effort ». Même s’il nous laisse un peu sur notre faim en raison de sa courte durée (onze titres pour 33 minutes de musique), ce cinquième album est un retour plus que salué de la part d’un groupe de Boston qui n’a rien à prouver et n’a pas perdu ses repères, même si ce n’est pas du niveau de la légendaire renaissance de Sleater-Kinney trois ans plus tôt. A l’heure où de nouveaux groupes indie rock américains, directement ou indirectement influencés par eux, dominent quelque peu la scène, les vétérans ont toujours leur mot à dire ; et c’est ça l’essentiel !

The Breeders par Marisa Gesualdi 800x450
crédit : Marisa Gesualdi

« All Nerve » de The Breeders est disponible depuis le 2 mars 2018 chez 4AD / Beggars France.


Retrouvez The Breeders sur :
Site officielFacebookTwitter

Florian

Comptable dans la vraie vie mais oreille curieuse sur les Internets. Aime découvrir de nouveaux talents musicaux indie, electronica et world sur Bandcamp et Soundcloud ou en parcourant les salles parisiennes avec son reflex. Fondateur du site lesoreillescurieuses.com

Partager cet article avec un ami