[Clip] [Exclusivité] Klink Clock – Hotel

Dans un tourment de lumière évoquant aussi bien les ambiances du giallo que les éclairages tamisés et séducteurs d’une version moderne du gothique, « Hotel » de Klink Clock est un jeu musical de fascination et de séduction ; une errance au cœur de ce lieu inoubliable et diablement sensuel.

Que se passe-t-il lorsque l’on pénètre entre les murs d’un hôtel où les apparences paraissent bouleversées ? Où chaque être, chaque tableau, chaque chambre, chaque couloir ne cesse de bouger et de changer de place ? S’agit-il d’un rêve, alors que nous sommes endormis ? Ou d’une vision entre onirisme et extase ; une histoire que seuls les draps, les meubles et les papiers peints sont à même de nous conter. « Hotel » de Klink Clock est une expérience sensorielle étrange et ne nous laissant aucun répit, provoquant en nous une irrémédiable attraction ; dans ces décors mobiles, Jennie et Aurélien se cherchent, se trouvent, se regardent, se touchent avec autant de charme que d’opposition. La complémentarité dans les yeux carnassiers, dans les corps ouverts à tous les délices ; même les plus étranges.

Hallucinogène et d’une beauté vénéneuse, « Hotel » pourrait être l’histoire d’un crime passionnel, ou celle d’une rencontre qui marquera à jamais chacun de ses protagonistes. La réalisation de Nicolas Demare (avec l’aide précieuse de son chef-opérateur Nicolas Prémoli) donne le tournis, envoûte et s’empare de nos connexions mentales pour y instiller une paralysie entre illusion et réalité. Un kaléidoscope où la guitare résonne comme une bête enragée, luttant contre le chant affirmé et possédé de Jennie. Une union dont on ne ressort pas indemne et qui nous obsède, encore et toujours. Une drogue visuelle et sonore à haut pouvoir d’addiction, parfaite en tous points et d’une redoutable témérité.


Retrouvez Klink Clock sur :
Site officielFacebookTwitter

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami