Menu

[Clip] We Are The Line – A Cold Place

Les bas-fonds d’une cité angoissante vus par le prisme de la négativité ; « A Cold Place » de We Are The Line bouscule les codes de la mise en scène, instillant la violence au cœur d’images pourtant inoffensives.

On ne saura jamais à qui appartient le regard à travers lequel nous errons dans un lieu désert, hangar ou zone interdite ; tout ce qui semble évident à la vision de « A Cold Place », c’est que l’endroit, froid comme son titre l’indique, demeure peu fréquentable. Pourtant, on se sent rapidement attiré par l’action, comme happé dans le négatif et le noir et blanc de la réalisation brute et sans concession d’Astrid Karoual : est-ce dû à ce « Que de l’amour » entrevu l’espace de quelques secondes, paradoxe annonçant les tourments qui vont suivre ? Ou se demande-t-on comment ces individus cagoulés organisent, à leur manière, un semblant de société entre anarchie et plaisir ? We Are The Line nous convie à la passivité, à l’observation, voire à l’irrépressible envie d’épier ce qui ne devrait jamais remonter à la surface.

Dans un plan-séquence vertigineux, entrecoupé de flashes fugaces et angoissants, la lumière se mue en ténèbres, l’identité en oubli, la vie en mort. Il n’y a, en apparence, plus aucune humanité dans la solitude, dans l’anonymat de ces visages que l’on ne verra jamais, dans la fragilité de ces carrelages et briques ébréchés. Jusqu’à l’ultime minute, révélatrice d’une psyché en quête de repères, d’un dédale mental visant la reconnaissance de soi. « A Cold Place », cette sensibilité dissimulée de nos capacités cérébrales, est la pièce inavouable de nos émotions. Celle que We Are The Line n’hésite pas à exposer, aussi effrayante soit-elle, en lui donnant enfin sa véritable importance dans nos pulsions et nos réflexions.

Retrouvez We Are The Line sur :
Site officielFacebookTwitter