Menu

[EP] O.W.L in the Mirror – From Dusk Till Dawn

Après avoir admiré leur dernier clip, il était temps pour nous de revenir sur la musique viscérale et merveilleuse des membres de O.W.L in the Mirror et de découvrir, sidérés, un EP imprégné d’influences à la fois folk et humaines, cherchant dans chaque mélodie et arrangement l’essence d’un plaisir unique et identitaire. Une œuvre à part pour un projet qui ne l’est pas moins.

crédit : Annabel Darmony

Notre première rencontre avec le quatuor français O.W.L in the Mirror est assez récente, grâce au magnifique clip de Damien Stein illustrant le non moins sublime « From Dusk Till Dawn ». Une si belle traversée de paysages sonores et visuels poétiques et sensibles ne pouvait que nous donner envie d’en savoir plus, d’aller au-delà des images pour nous concentrer sur l’essence d’un groupe unique, s’effaçant devant la puissance évocatrice de chansons aussi douces que prenantes, car ancrées dans un lyrisme intime à la portée émotionnelle vivifiante et troublante. Ainsi, « From Dusk Till Dawn », EP du mystère et de la sagesse, progresse en intensité, suit les virages sinueux d’un chemin jamais emprunté mais révélant la magie de ses décors au fur et à mesure des écoutes. Un plaisir total et immédiat, comme on en ressent rarement.

Dès les premières secondes pulsionnelles et dynamiques de « Numb », ode acoustique où la voix d’Aurore dialogue en parfaite harmonie avec le violoncelle de Soizic, les accords et arpèges en écho de Gwenole et le rythme envolé de la batterie de Nicolas, l’auditeur se trouve emporté par une vague sonore presque progressive, en perpétuel mouvement et courant comme une source vive et illuminée par un astre solaire réconfortant et chaleureux. L’intimisme dépouillé de « June » permet de se poser, de méditer sur une condition humaine ici mise en avant pour y filtrer les éléments les plus néfastes et n’en conserver que la beauté intérieure la plus immersive. « City Lights », errance dans l’obscurité solitaire d’une ville inconnue, en quête de soi-même tout en observant la vie nocturne qui nous entoure et que les cordes font exister avec une telle précision que l’on peut, en s’écartant de son chemin, les toucher et les sentir sur la pulpe de nos doigts, nous mène vers un « Blue Shark’s Boulevard » à l’atmosphère rock inhérente, tandis que les ultimes instants de cette course effrénée explosent dans nos esprits et coulent le long de nos corps transis. Une quête que « From Dusk Till Dawn », promenade sensitive et émotionnelle délicieusement mélancolique achevant le voyage auquel nous avons été conviés, transforme en contemplation et passion, pour nos âmes à jamais bouleversées par ces minutes magnifiques et poignantes.

Le disque que nous offre O.W.L in the Mirror est une recherche absolue d’une forme inédite de pureté et de jouissance, quelque part entre les atmosphères vivantes d’un folk naturel et les réverbérations acoustiques d’un art que nous n’avions jamais entendu ni savouré à sa juste valeur. Le cœur même de l’art vivant de nos quatre créateurs devient nécessaire à notre bien-être, dessinant les plans d’un monde imaginaire et la carte colorée et éclatante de ces contrées inexplorées que l’on aime visiter en leur compagnie. Un opus sublime, auquel une vie propre a été insufflée dans les crevasses inconnues de la face cachée de la lune.

crédit : Claire Hutteau

« From Dusk Till Dawn » de O.W.L in the Mirror est disponible depuis le 11 novembre 2016.

Retrouvez O.W.L in the Mirror sur :
Site officielFacebookBandcamp