Menu

[LP] Billions Of Comrades – Rondate

Furieux et totalement décalé, le nouvel album de Billions Of Comrades ne ressemble à rien de connu ; et c’est bien ce qui fait sa force et son originalité. Alternant moments math-rock et impulsions punk sous contrôle et prêtes à faire exploser nos neurones, le disque est aussi puissant et retentissant qu’impressionnant de maîtrise et de caractère.

On les savait capables du meilleur, notamment grâce à un premier album déjà remarqué, « Grain » ; et pourtant, les Belges de Billions Of Comrades avaient bien caché leur jeu. Sorti de nulle part et déjà destiné à devenir référentiel, leur nouveau-né hybride et génial, « Rondate », remet les pendules à l’heure de bon nombre de groupes revendiqués punk ou math-rock. Mais, justement, c’est en s’écartant de ces formats trop réducteurs que le quatuor s’éloigne d’autres représentants d’un genre offrant toutes les libertés, pour peu qu’on s’y concentre et qu’on ait réellement quelque chose à dire. Et des sujets, il y en a à foison sur ce nouvel opus, qui trouble et dérange autant qu’il fascine et excite les sens. Un voyage tumultueux, un peu barge mais avant tout passionnant et brûlant nos épidermes pour y laisser une empreinte indélébile.

« Echidna », entre expérimental et impulsif, donne le ton aux événements qui vont suivre, en prenant le temps de poser des bases qui seront, de toute manière, mises à mal par des secousses sismiques violentes et mémorables. Mêlant des percussions en roue libre à un clavier impulsif et un chant habité, Billions Of Comrades s’aventure dans une vision toute personnelle du psychédélique, pour mieux lui rentrer dedans et faire voler en éclats de fausses idées que l’on se ferait sur ce qui se produit alors. On oscille en effet entre la fureur noise et multiple de « Minor » ou « Rondate », on sent la charge écrasante et suffocante de « Posse » avant de nous libérer du poids de l’existence pour vivre une extase hallucinogène sur le mémorable « Torche », où les synthés et guitares se font cinglantes et stimulent les perturbateurs endocriniens. L’album est possédé, hanté par des esprits frappeurs cachés dans les tréfonds de l’âme humaine, par des figures à la fois indescriptibles et effrayantes (« Sheval »). Ce qui ne devait être qu’une succession de pistes ancrées dans un style particulier devient au contraire une errance entre ténèbres et lumière noire, inédite et addictive.

« Rondate » est obsessionnel, rampant sous nos peaux et grignotant nos chairs en profondeur, afin de mieux nous garder sous son emprise des heures durant. Car, une fois goûté à ces délices acides, impossible de parvenir à s’en passer ; l’objet sonore non identifié auquel nous sommes confrontés devient une drogue qu’il faut impérativement savourer pour en ressentir tous les plaisirs – interdits, cela va de soi. Billions Of Comrades signe une œuvre maîtrisée, contenant en son sein un véritable propos entre terreur et schizophrénie, et destinée à devenir culte, tant sa différence fait sa force et sa personnalité. Une réussite incontestable.

« Rondate » de Billions Of Comrades est disponible depuis le 28 octobre 2016 chez Black Basset Records.

Retrouvez Billions Of Comrades sur :
Site officielFacebookBandcamp