Menu

[Clip] REMO – Green

REMO est de retour et nous invite à pénétrer dans le monde délicat et sous tension de son nouveau clip, annonciateur d’un EP à venir en juin chez Highlife Recordings. Au programme : récit downtempo et minimaliste d’une excursion contemplative au cœur de notre Terre.

Remo - Transitions

Projet électronique solo initié par Rémi Lavialle, REMO arpente, depuis une poignée d’années, les méandres de la bass music et de l’electronica, affûtant au fur et à mesure ses machines, pour nous envelopper dans une expérience subtilement extatique. Travaillant comme beatmaker pour le MC Wapi Wap sur le split EP « WaMo », tout en continuant à sortir des EPs chez divers labels (Yôkai Records et, surtout, Highlife Recordings), l’artiste s’est forgé une identité sonore forte au sein du beatmaking français.

Depuis peu, Rémi Lavialle a transformé sa créature en hydre à trois têtes, avec l’aide du multi-instrumentiste Renaud Collet et du claviériste Antoine Berquet. Ensemble, ils nous proposèrent « Couchant Rouge » en 2014 chez Highlife, suivi d’un « Remixes EP » rassemblant une flopée de beatmakers talentueux (Chomsk’ de La Fine Equipe, Bruit Fantôme, Tenkah et Pamina). Ils dévoileront « Transitions » le 30 septembre, un second EP prolongeant cette nouvelle formule de REMO, qui distille en quatre titres un paysage sonore expérimental reprenant les accents electronica et bass music pour les conjuguer à la future beat.

En d’infimes variations, le premier titre, intitulé « Green » et accompagné de son clip, nous emporte dans l’utopie du XXIe siècle, imbriquant les espoirs de l’outillage numérique et l’univers végétal en souffrance de notre monde. Nous sommes introduits à leur création via une citation : « L’intelligence est la faculté d’utiliser les forces du monde qui nous entoure sans le détruire », écrivaient Arcadi et Boris Strougatski, dans le roman de science-fiction « Stalker ». Des propos riches de sens, qui éclairent cette croyance de REMO en la force de l’homme à pouvoir magnifier la vie.

Au fil de l’écoute, les flots d’une electronica pleine d’anfractuosités surprenantes enveloppent notre esprit dans un paysage sonore diffracté, entre douce immédiateté et champ d’expérimentation rythmé par une série d’arpèges distordus. Les images d’arbres déchiquetés et broyés sont constamment triturées et déformées, allant jusqu’à les rembobiner à la moitié du clip, pour conjurer la violence de l’homme sur le monde organique.

Aux allures de rêve, « Green » n’en est pas moins une  œuvre engagée, qui donne de l’espoir à l’heure où les artistes sont rentrés dans le rang, en pleine ère de la consommation et du star system. Renouant avec ces racines humanistes, la scène électronique renforce sa conscience écologique – donc politique – via le travail de collectifs comme REMO. Ici, images et sons s’entrelacent et nous convient à une réflexion sur la place de l’homme dans ce monde si hostile, qu’il a pourtant lui-même contribué à faire émerger.

REMO

« Green parle de la forêt, de la nature, des hommes et de leurs machines. Des images bien réelles récupérées au bout des tuyaux numériques, parfois malmenées comme leur sujet. Un constat déchirant, mais une machine arrière mystérieusement tombée du ciel qui ouvre sur un futur vivant et bariolé ». Tout est dit ! Un projet musical frondeur, expérimental, porteur d’une grande humanité et, au bout du compte, de l’espoir en format MP3, pour redonner à nos esprits le temps de penser et de repenser nos modes de vie.

Retrouvez Remo sur :
Site officielFacebook