Menu

[LP] Kaouenn – Kaouenn

En apparence totalement folle et incontrôlable, l’électro de Kaouenn devient rapidement attachante, révélant un potentiel qui ne demande qu’à se développer dans les temps à venir.

Kaouenn - Kaouenn

Réducteur, le principe de se plier à l’électro ? Pas vraiment. Car, au fil des mois, on découvre de nouvelles signatures, de nouveaux artistes ayant leur mot à dire et s’exprimant, autant que faire se peut, de manière originale et, parfois, novatrice. En découvrant le nouvel album éponyme de Kaouenn, on commence par ne pas comprendre ce qui se produit ; musique radicale et minimaliste, rythmes martelés et taillés à la serpe, voix expressive sans être pour autant chargée d’émotion… Tout ici sent la noirceur, derrière un habillage plus beau qu’il n’en a l’air ; et de la tenue, ce disque en regorge, sous ses faux airs d’art simpliste. On poursuit alors l’écoute et, contre toute attente, on finit par découvrir ce qui se cache au milieu de pistes tourmentées et sombres.

Tantôt indus et martelé (« Les Hiboux »), tantôt rock et plus échevelé (« Too Late », « Unicorn »), le travail de Kaouenn s’étire sur la longueur en n’allant jamais explorer les mêmes territoires, charriant son lot de surprises purement synthétiques (l’expérimental « Midnight Knight ») et radicalement dépouillées (« Dog vs Fox »). S’essayant même au funk (« Black Owl »), l’artiste tente par tous les moyens de ne pas se perdre en cours de route, quitte à laisser certains auditeurs sur le carreau. N’hésitant jamais à se mettre en danger, il laisse ses titres foncer à toute allure en évitant les obstacles, nombreux sur le chemin qu’il a décidé d’emprunter. Et il faut admettre qu’il s’en sort assez bien, au final !

On conserve alors, tout au long de l’écoute, une sensation d’inquiétante étrangeté qui ne nous lâche plus, qui nous mord comme si nous étions les proies de ces démons de la danse et de l’obscurantisme. En onze offrandes aux dieux les plus fourbes, Kaouenn traverse la nuit, côtoie les créatures les plus sournoises et s’en inspire pour parvenir à ses fins. Il convient de dire que cet opus en rebutera plus d’un et qu’il faut avoir le cœur bien accroché pour s’y attacher ; une expérience sensorielle bizarre, totalement hors de l’espace et du temps, mais qui dévoile de nombreux mystères la rendant alors aussi perturbante qu’intéressante.

Kaouenn

Souhaitons maintenant que Kaouenn développe son sens de l’arrangement et de la production sur des routes qu’il construira de manière plus concrète et léchée, tout en gardant sa patte si particulière au fil du temps. Une curiosité à découvrir, à adorer ou à détester ; mais qui ne laisse à aucun moment indifférent.

« Kaouenn » de Kaouenn est disponible depuis le 13 mai 2016 chez PH37 SoundLab.

Retrouvez Kaouenn sur :
Site officielFacebookSoundcloud