[EP] Tom Adams – Voyages By Starlight

Un disque qui nous emmène loin, très loin. Dans les étoiles, afin de parcourir des galaxies jusque-là inexplorées et d’évoluer au sein de myriades de sensations splendides et apaisantes. Tom Adams marque les esprits et s’impose comme l’une des figures les plus importantes de la musique actuelle.

Tom Adams Voyages By Starlight 600x600

Difficile de trouver les mots justes pour parler de cette nouvelle offrande du compositeur anglais Tom Adams… En effet, « Voyages By Starlight » n’est pas un disque comme les autres ; sans sombrer dans le cliché le plus inutile, il s’agit avant tout d’une expérience sensorielle, de celles dont on ressort autant grandi que mélancolique. Car les cinq titres qui le composent sont des poèmes du vivant, des odes douces et sensibles à une nature que la nuit vient bercer et emplir de ses lumières tamisées, dans des cieux à la fois sombres et parsemés d’éclats réconfortants. De même, il est pratiquement impossible de définir le style du créateur, tant celui-ci cherche avant tout à laisser s’exprimer ses pensées les plus profondes, dans un minimalisme sonore chargé de souffrance et de compassion. Une véritable révélation, qui ne nous laisse pas indemnes.

Des premiers balbutiements synthétiques du formidable titre éponyme, nous nous engouffrons, avec « Seven Birds », dans un monde suspendu, où la voix se marie à l’intimité d’un piano sobre et pénétrant. Dans sa seconde moitié, la piste devient littéralement poignante, lorsque le chant de Tom Adams monte dans des aigus somptueux. Ce que viendra confirmer « Fade », instant au-dessus du vide, hymne à la disparition et à la brume, aussi radieux que triste. « Stellar » nous fait faire le grand saut dans l’abîme pour mieux prendre notre envol et évoluer sur des nappes électroniques aériennes et liquides ; un voyage vers l’ailleurs, celui que l’on ignore mais qui ne cesse de veiller sur nous, dans le silence et le recueillement. Après de si précieuses minutes, « The Last Farewell », ultime instantané de l’existence et de ses mystères, laisse vibrer son ambient sur quatre accords répétés et amplifiés, lentement, posément, admirablement. Et achève de faire apparaître les larmes dans nos yeux hypnotisés par tant de passion.

Ces périples sous les étoiles sont une invitation à la contemplation et à la méditation. Des secondes solitaires, loin de tout et de tous, au sein d’un océan de pureté et de plaisir. Lent et chargé d’un spleen jamais exagéré, cet EP demeure un événement à part, imprévisible et confortable, nous autorisant à laisser dériver nos pensées vers des cieux plus cléments et reposants. Entre songe et réalité, il nous transperce de ses épines glacées avant de mieux appliquer un baume réparateur sur nos blessures. Car, au-delà de la douleur, c’est bien la paix de l’âme et du corps que nous offre Tom Adams, avec pudeur et humilité.

Tom Adams par Zoe Spawton 600x399
crédit : Zoe Spawton

« Voyages By Starlight » ne laissera personne indifférent. Un microcosme idéal et personnel, qui nous laisse entrevoir de nouvelles grandes heures de la part de cet incontournable musicien.

« Voyages By Starlight » de Tom Adams est disponible depuis le 6 mai 2016 chez Kowloon Records/ Differ-Ant.


Retrouvez Tom Adams sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami