Menu

[Live] Pneu et Deux Boules Vanille au Joker’s Pub

Dimanche 14 février dernier, le Joker’s Pub accueillait la première date française de deux duos noise instrumentaux : Pneu et son noise rock épileptique, et Deux Boules Vanille, couple de batteries injectant, au rythme de ses frappes syncopées, un mélange foutraque de sons analogiques. Un après-midi dominical peu commun !

Deux Boules Vanille © Nicolas Meurillon

Deux Boules Vanille – crédit : Nicolas Meurillon

Lorsque l’on évoque la scène noise française, Pneu fait souvent office de madeleine de Proust. Il y a toujours le souvenir de l’un de ses concerts qui revient, ou l’anecdote d’un pote qui se rappelle les avoir vu dans tel ou tel festival. Et force est de reconnaître qu’en règle générale, c’est pour en dire du bien ! Le duo a cette capacité à aller à l’essentiel en condensant intensité, mélodie et groove en une petite demi-heure de set, là où certains autres projets en font des tonnes et nous perdent parfois en cours de route. Forts de collaborations impressionnantes (son second LP, « Highway to Health », a été enregistré par Kurt Ballou au GodCity Studio aux États-Unis, Enablers était présent sur son dernier album « Destination Qualité »), Pneu venait ce dimanche à Angers, au Joker’s Pub, pour délivrer l’un de ses retentissants « Floor Shows » ; oui, il est toujours bon de savoir que le groupe tourangeau a pour habitude de jouer au milieu du public.

C’est donc à l’épicentre d’une salle quasi-pleine que le set se déroule. On constate, dès les premières notes et frappes de caisse claire, que la tension live à laquelle le duo nous a habitués n’est pas retombée. Tout part des échanges de regards complices entre les deux musiciens, offrant un combat acharné de riffs alambiqués et une torture de batterie. Ça passe ou ça casse, il faut le dire ! Au fur et à mesure du set, les baguettes s’effilocheront en copeaux de bois. Le public oscille de la tête tel un métronome. Pneu convient alors d’un petit intermède post-rock pour stopper la tachycardie, histoire d’éviter la syncope. Même si ce ne sera que reculer pour mieux sprinter sur un « Autosafe Unicorn » héroïque et groovy, qui mettra tout le monde d’accord sur un point : certes, il s’agit du premier concert de la tournée, il faut donc que la sauce reprenne ; mais au final, c’est toujours avec un plaisir immense qu’on observe le feu se déchaîner entre les deux musiciens sur scène.

La suite des festivités se passe en compagnie d’un autre duo répondant au nom sucré de Deux Boules Vanille. Les Lyonnais Loup Gangloff et Frédéric Mancini arborent fièrement deux batteries, dont les coups de baguettes déclenchent des synthétiseurs analogiques, pour créer une musique aussi bien inspirée par des tubes FM que par des sonorités plus tribales et expérimentales.

Personnellement passé à côté d’un délire musical qui a débuté par deux batteries dont les frappes n’étaient pas calées, on ne peut nier la sensation d’envoûtement qui se dégage de leur musique. Les cliquetis et nappes synthétiques martelés par les rythmiques parviennent doucement à transcender le spectateur sirotant sa bière. On pourra apprécier un groupe qui semble parfaitement investi dans sa musique et qui, sans prétention, développe, à travers une formation scénique peu évidente, une musique personnelle qui surprend par son étrangeté.

Retrouvez Pneu sur :
BandcampTumblr

Retrouvez Deux Boules Vanille sur :
Site officielFacebookBandcampSoundcloud

,