[Clip] [Exclusivité] Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims – Hot Tea To Tepid Tea

Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims dévoilent en exclusivité sur indiemusic le premier clip incendiaire « Hot Tea To Tepid Tea ».

Inaniel Swims - Hot Tea To Tepid Tea

« Hot Tea To Tepid Tea », c’est donc le nom du premier clip extrait du split EP « Waiting For G » de deux projets caennais. La musique commune d’Inaniel Swims et de Sorry Sorrow Swims se greffe aux images du court-métrage « Burning Car » réalisé par Superflex en 2008, et met en parallèle ce bolide en fin de vie, et en proie aux flammes, au refroidissement d’une tasse de thé (du thé chaud au thé tiède). Sur des plans incendiaires, dépassant de loin le stade de l’ébullition, on suit avec passion la destruction radicale du véhicule sacrifié ; des cloques formées sur sa carrosserie à la fonte de la gomme des pneus. L’association du chant détaché d’Inaniel Swims et l’intensité croissante du jeu instrumental avec l’embrasement du véhicule jusqu’à son extinction totale rend cette séquence de quatre minutes complètement atypique.

Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims n’est finalement qu’une collaboration décontractée de plus entre le touche-à-tout caennais Inaniel Swims (musiciens, illustrateur et vidéaste) et ses complices de Sorry Sorrow Swims (Tiphaine Moreau aux claviers, Hugo Lamy à la basse et Nicolas Brusq à la batterie). Leur dernier fait d’armes ; un split EP comme il en sort peu, « Waiting For G », enregistré au Creamary Analog Recording Studio d’Oakland, Californie par Greg Ashley à l’occasion d’une tournée des blues de la côte ouest américaine de Frisco à LA, de Portland au désert de Mojave. Les cinq titres ressortis de ce premier disque respirent l’amitié et la complicité naissantes entre Inaniel et ses compagnons de road trip. Reflet d’une tranquillité d’esprit assurée, ces compositions, sans prises de tête, et capturées sur une seule bande analogique, portent avec détachement, insouciance et légèreté une certaine vision minimaliste de la pop et du blues, empruntant au psyché un peu crade (Blue Life A Life In Blue) autant qu’à l’americana folk voire même au reggae (Rastaniel).

De gauche à droite : Hugo (basse), Inaniel Swims (guitare/chant), Nico (batterie) et Tiphaine (claviers).
De gauche à droite : Hugo (basse), Inaniel Swims (guitare/chant), Nico (batterie) et Tiphaine (claviers).

C’est par moment complètement foutraque et sauvage (Ghost) et c’est parfois tout l’inverse comme ce folk autour du feu de camp sur « Do You Really Need Me? », chantonné le cœur léger entre deux bouchées de marshmallows.

« Waiting For G » de Inaniel Swims & Sorry Sorrow Swims, sortie le 9 février en physique et le 19 février en digital chez WeWant2Wecord.


Retrouvez Inaniel Swims sur :
FacebookTwitter

Retrouvez Sorry Sorrow Swims sur :
Facebook

rédacteur en chef curieux et passionné par les musiques actuelles et éclectiques

Partager cet article avec un ami