[LP] Duel – Gunnn Express

Une tentative réussie d’allier consciencieusement la pop et le rock en y ajoutant une dose bienvenue de textes revendicatifs et intelligemment écrits.

Duel Gunnn Express 600x600

Difficile de se faire un nom dans le marasme pop-rock français actuel ; ou du moins, de proposer une musique abordable et qui ne se retrouve pas enfermée dans le label « indépendant ». Peu d’artistes ou de groupes ont jusqu’ici tenté de mêler mélodies, immédiates et radiophoniques, et force d’évocation de paroles beaucoup moins banales que la plupart des chansons ayant élu domicile sur les canaux médiatiques les plus populaires. Comme si le défi paraissait impossible à surmonter ; ce qui se révèle totalement erroné à l’écoute de ce « Gunnn Express » des Parisiens de Duel. Car, loin de ne vouloir proposer que des titres ayant, pour parler crûment, « le cul entre deux chaises », le duo s’accapare des sonorités simples et efficaces puis y injecte des textes dégainés et marquants sans laisser l’auditeur respirer, tout en vidant le chargeur de balles poétiques allant droit au cœur.

Car tout l’enjeu est là : concilier sens de la composition affirmée et réflexion plus poussée grâce à des paroles errant entre le constat, la révolte et l’affirmation d’émotions et de ressentis quotidiens. Précipitant la course en ouverture grâce à « Vertigo », Duel calme immédiatement le jeu (du moins en apparence) sur « Austerlitz » ; comme si le conflit laissait un temps de répit au milieu de nappes synthétiques et d’arrangements classieux pour mieux reprendre son souffle. On oscille alors entre rock 80’s sobre et urgent (La grâce des acrobates, Les Zouaves), folk sombre et frémissant (A Voronej) ou synthpop décorée de mélodies filandreuses et douces (« Hey, tu ne me manqueras plus », introduction électro-acoustique à la chevauchée « Les rapides »). Le duo accueille tous ces styles et ne les ménagent pas une seule seconde, uniques supports possibles à une clameur verbale qui est prête à fondre, échevelée, sur nous.

Et c’est bien dans cette dichotomie que l’œuvre d’art globale trouve la nature parfaite de son paradoxe. Il nous est offert de parcourir tous ces constats amers d’amours en quête de support quotidien au milieu d’une société grise et mécanique. Comme chercher le salut alors que les éléments jouent contre tous, pour mieux briser les attentes ; le revolver au point, sans pour autant menacer autrui, mais simplement afin de prouver que le combat est loin d’être perdu. L’image est tout sauf militaire ; elle revêt les atours du « lone gunner » mis au ban de la population mais s’assumant comme tel, afin de pouvoir ne serait-ce que frôler le plaisir de sa différence. Une main tendue vers l’autre pour le mener au plus près de ce qui peut s’approcher d’un bonheur continuel, à l’exact opposé de l’éphémère. Mais qui demandera le même sacrifice que celui que les compositeurs offrent à nos oreilles en préférant des textes forts, entre peur du vide, déroute et besoin de s’en sortir malgré les obstacles. Des mots pesés, pensés scrupuleusement et digérés avant d’être étalés aux yeux de tous dans leur plus remarquable profondeur et intelligence. Comme quoi, on peut lever le poing avec douceur, sans avoir à vendre son âme au plus offrant.

Duel 600x400

« Gunnn Express » est déroutant car totalement à part ; mais il concilie à la perfection l’art du peuple et l’écriture romanesque, romantique et contestataire de deux individus qui ne veulent jamais lâcher prise, même si l’amour est interdit.

« Gunnn Express » de Duel est disponible depuis le 23 février 2015 chez Roy Music.


Retrouvez Duel sur :
Site officielFacebook

Raphael

En quête constante de découvertes, de surprises et d’artistes passionnés et passionnants.

Partager cet article avec un ami