Menu

[LP] Orouni – Grand Tour

Après un premier album folk en 2006 (A Matter Of Scale) suivi deux ans plus tard d’un « Jump Out The Window » aux couleurs plus (brit) pop, Orouni revient de son voyage de plus d’un an autour du monde avec dans ses bagages « Grand Tour ».

Orouni - Grand Tour

Sur ce troisième album, le parisien ressort la mappemonde géante du grenier pour y retracer ses grandes étapes par la Corse, Berlin, le Mali, la Thaïlande, la Chine, le Chili, le Japon ou encore le Brésil… 14 destinations au total regroupées sur douze titres et deux faces B.

Mais l’intérêt d’un tel album n’est pas dans l’association d’un pays avec son titre, mais bien dans ce brassage musical autour du folk où le voyage sert de prétexte à l’écriture tout comme il accompagne notre imaginaire.
Ainsi, si l’on est parfois en mesure de rapprocher des sonorités entendues sur l’album avec un coin du monde, la destination finale en sera toute autre. De la sorte que sur « Kalimbalism » (formidable jeu de mots dont l’album en recèle à foison), le métissage kalimba – indie folk affichera une touche exotique, presque rafraichissante et cristalline, à la croisée de la pop européenne et de la musique tribale.

Au-delà de son caractère routard et parfois roublard, « Grand Tour » est un catalogue d’émotions, sincères et parfois contrariées allant de la tendresse sautillante de « Makeshift Fans » à l’innocente impertinence de « Speedball », de l’introspection folk de « Firearms » à la mélancolie confortable d’ « In The Service Of Beauty ».

C’est aussi un disque plein de fantaisie qui commence par l’histoire du crabe violoniste (Uca Pugilator), qui nous entraine dans les bacs à sable sur fond de folk ravivé (The Sea Castle) ou dans une cavale épique (Dear Volcano Please) rappelant par ses incursions électroniques la folie d’un Built By Snow. Difficile de ne pas rapprocher finalement l’Orouni de 2014 au parcours des Bordelais de Uniform Motion et leur univers récréatif et visuel.

Loin de se destiner à la clientèle très select des aventuriers et des voyageurs, Orouni s’adresse autant aux amoureux d’une pop créative, adepte d’une recherche et d’un renouvellement musical qu’aux casaniers qui pendant une bonne demi-heure vont rêver d’ailleurs.

Si vous cherchez une carte postale musicale ludique et exotique à envoyer à vos proches, « Grand Tour » est certainement pour vous !

Orouni

crédit : DA

« Grand Tour » de Orouni, sortie le 24 février chez Sauvage Records.

A découvrir au passage, le voyage d’Orouni en images sur le site grand-tour.net.

Retrouvez Orouni sur :
Site officielFacebookLabel